/weekend
Navigation

L’ascension de Post Malone

L’ascension de Post Malone
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des deux derniers mois, sa chanson Rockstar a occupé de façon ininterrompue la première place du Hot 100 du Billboard et son premier album, Stoney, renferme pas moins de six singles et s’est écoulé à plus de deux millions d’exemplaires aux États-Unis. Blanc, 22 ans, le corps couvert de tatouages, Post Malone est la nouvelle étoile montante du hip-hop. Mais qui est-il vraiment ?

Au départ, il voulait être ­guitariste. Il a appris à jouer de l’instrument parce qu’il était un fan du jeu Guitar Hero (il est ­d’ailleurs un maniaque de jeux vidéo). Post Malone a fait ses premières armes dans un groupe métal avant de se tourner vers le hip-hop. Il a enregistré son premier mixtape, Young and After Them Riches, à l’âge de 16 ans.

L’ascension de Post Malone
Photo courtoisie

 

C’est la chanson White ­Iverson, dont le titre fait référence à la ­vedette de basketball Allen ­Iverson, qui a lancé la carrière de Post Malone. C’est aussi sa préférée. « Je n’ai encore qu’une seule bonne chanson », a-t-il même déclaré dans une entrevue avec Nardwuar. Sur YouTube, White Iverson approche les 480 millions de visionnements.

L’ascension de Post Malone
Photo WENN

 

Justin Bieber est son bon ami. Les deux artistes ont passé pas mal de temps ensemble en 2016, puisque Malone faisait la première partie des concerts de la star canadienne lors du segment nord-américain de sa tournée Purpose. En retour, Bieber a chanté avec lui sur sa chanson Deja Vu.

L’ascension de Post Malone
Photo d'archives

 

En plus de Bieber, il a aussi collaboré avec Quavo (Migos), 2 Chainz et 21 Savage, entre autres.

Il a une blonde, Ashlen, qui vit avec lui. Ils se seraient ­rencontrés, selon les infos ­éparpillées sur les sites de ­potins, quand elle l’a engagé pour un concert dans un club, en 2015.

C’est un amoureux des armes.

Il en possède plusieurs chez lui, dont ­certaines sont cachées près du lit conjugal pour se défendre, a-t-il ­justifié dans une entrevue récente avec le Rolling Stone. « Je suis un ­personnage public. Je ­possède des trucs qui ont de la ­valeur. J’ai ­beaucoup d’amis que je veux protéger. »

Dans ce même entretien avec le Rolling Stone, on apprend que Malone déteste Donald Trump, qu’il préfère s’informer sur les théories de complot qui pullulent sur le web plutôt que de consulter les médias traditionnels et qu’à l’école secondaire, il avait été désigné parmi les élèves comme celui qui avait le plus de chances de devenir une célébrité.

L’ascension de Post Malone
Photo d'archives

 

Il semble avoir une obsession pour les stars mortes tragiquement. Sur ses doigts, il s’est fait tatouer les visages de John Lennon, Kurt Cobain, Elvis ­Presley et ­Dimebag Darrell.

L’ascension de Post Malone
Photo WENN

 

Il a récemment ajouté sur son bras le faciès de Lil Peep, un rappeur décédé d’une overdose le 15 novembre dernier.

Son second effort, Beerbongs & Bentleys, devait voir le jour le 1er décembre. Mais à la dernière minute, Malone a dû présenter ses excuses à ses fans parce que l’album n’était pas prêt. On l’attend maintenant quelque part en 2018.