/travel/destinations
Navigation

Sur la piste de l’homme Marlboro

Des pics rocheux se dressent à perte de vue.
Photo courtoisie, Gilles Proulx Des pics rocheux se dressent à perte de vue.

Coup d'oeil sur cet article

Attention si vous conduisez dans le désert des États-Unis ! Les policiers aiment à s’y camoufler. Et vous, seul dans l’immensité et sans point de repère, vous accélérez sans même vous en rendre compte... et puis vous entendez la sirène et voyez les gyrophares derrière vous.

Chose qui m’a étonné, le policier du désert travaille seul. Typiquement, il est imposant, impressionnant ; vous n’avez pas envie de rigoler avec lui. J’aurais pu essayer de partir sans payer, mais, question de principe, et pour éviter d’avoir des ennuis lors d’une prochaine visite en Arizona, je me suis rendu au poste.

La Lune s’apprêtait à régner sur la nuit désertique au milieu des géants de pierre.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
La Lune s’apprêtait à régner sur la nuit désertique au milieu des géants de pierre.

La preuve que j’aime Monument Valley. J’y suis allé pour la troisième fois cet automne. Le gigantisme est toujours aussi éblouissant. On a bien raison de parler de « 8e merveille du monde » dans son cas, même si l’Homme ne l’a pas créé, mais c’est quand même notre espèce qui est capable de voir sa beauté si particulière. Dommage que l’iconographie publicitaire s’en soit emparée pour vendre... des cigarettes ! Le fameux cowboy Marlboro (mort d’un cancer de la gorge) posait devant Monument Valley.

Ce bout de promontoire est célèbre parce que l’homme Marlboro y posait à cheval. C’est devenu une activité touristique... pas pour moi.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Ce bout de promontoire est célèbre parce que l’homme Marlboro y posait à cheval. C’est devenu une activité touristique... pas pour moi.

On peut voir toutes sortes de choses dans ces rochers dressés comme des trophées que des titans auraient érigés pour honorer leurs dieux : grand chef indien, aigle impérial, œil qui pleure, etc. On comprend pourquoi le voyageur du monde entier rêve devant ces images vues dans National Geographic.

Cette photo prise au coucher du soleil montre le promontoire vu de loin en contre-bas.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Cette photo prise au coucher du soleil montre le promontoire vu de loin en contre-bas.

 

Des guides peu bavards

Les Navahos qui gèrent cette plus grande réserve amérindienne au Nord du Mexique se sont spectaculairement améliorés depuis l’an 2000. Il y a une vingtaine d’années, les guides étaient bêtes comme leurs pieds, comme s’ils voulaient faire fuir les visiteurs. Plus polis en 2017, ils restent peu bavards. Si on pose des questions, ils n’ont pas forcément la réponse. Pourtant, il y a sûrement dans la grande nation des Navahos des gens qui ont la vocation de guide et qui ont la passion de transmettre leur culture au reste du monde. C’est à eux de présenter la merveille de Monument Valley, pas à des employés blasés qui s’en foutent et veulent juste leur chèque...

Cette Amérindienne était en transe tandis qu’elle priait dans la cathédrale à ciel ouvert qu’est Monument Valley, lieu de culte.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Cette Amérindienne était en transe tandis qu’elle priait dans la cathédrale à ciel ouvert qu’est Monument Valley, lieu de culte.