/sports/fighting
Navigation

Junior Ulysse avait raison de sourire

Junior Ulysse avait raison de sourire
Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – Avant même le duel tant attendu entre David Lemieux et Billy Joe Saunders, la soirée de boxe tenue samedi, à Laval, avait de quoi combler les amateurs. Le boxeur Junior Ulysse affichait lui-même son plus beau sourire à la suite d’une victoire importante pour la suite de sa carrière.

Devant les caméras du réseau HBO, Ulysse (15-1-0, 9 K.-O.) a envoyé son adversaire au tapis lors de chacun des trois premiers rounds. Il a poursuivi son bon travail contre l’Américain Cletus Seldin (21-1-0, 17 K.-O.) pour finalement l’emporter par décision unanime des juges (trois cartes identiques de 99-88).

«Après la pluie, le beau temps, a philosophé Ulysse, au terme du combat, faisant allusion à sa récente défaite contre Steve Claggett, en octobre dernier. C’est un exemple pour tout le monde. Restez positifs et vous allez voir que les portes vont s’ouvrir.»

Après son solide départ, Ulysse a frustré Seldin en l’esquivant et ne s’est pas laissé distraire par les simagrées du boxeur originaire de Brooklyn. Il s’agissait pour Seldin d’une première défaite en carrière. Ulysse était d’ailleurs le négligé des preneurs aux livres pour ce combat.

«On me sous-estimait, j’étais négligé, même aux cotes de Loto-Québec. J’avais honte», a-t-il noté, avant d’éclater de rire.

Si la foule appréciait le spectacle jusque-là, il faut dire que les Britanniques n’avaient pas encore commencé à se faire entendre. Au total, une douzaine de combats étaient au programme à la Place Bell, dont la grande finale Lemieux-Saunders, qui mettait à l’enjeu le titre de champion du monde WBO des poids moyens.

Sur une autre note positive, Custio Clayton (13-0-0, 9 K.-O.) a remporté le championnat WBO International des poids mi-moyens en dominant l’Argentin Christian Rafael Coria (27-6-2, 11 K.-O.). Vainqueur par décision unanime, Clayton a obtenu trois cartes de 100-88 en sa faveur.

«Cette ceinture est un cadeau de Noël pour mes enfants, a indiqué le père de quatre bambins. Elle signifie beaucoup. J’ai atteint mon objectif de grimper dans les classements.»

Débuts réussis pour Kim Clavel

Junior Ulysse avait raison de sourire
Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal

La Québécoise Kim Clavel a savouré particulièrement cette première soirée de boxe à se tenir au nouvel amphithéâtre lavallois. À ses débuts professionnels, Clavel (1-0-0, aucun K.-O.) a battu la Mexicaine Yoseline Martinez Jose (3-3-0, aucun K.-O.) par décision unanime des juges qui ont remis des cartes de 40-36, 40-36 et 39-37.

«Il n’y a jamais un homme qui m’a satisfaite comme je suis satisfaite aujourd’hui, a laissé savoir Clavel, avec le sourire, au terme de son combat. J’étais contente parce que la fille était bonne aussi. Elle savait boxer. Ça m’a donné beaucoup d’expérience, quatre rounds dont je vais rappeler toute ma vie.»

Kean et Butler s’imposent

Junior Ulysse avait raison de sourire
Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal

Dans le premier combat de la soirée, chez les lourds, le Québécois Simon Kean (12-0-0, 11 K.-O.) a vaincu facilement l’Américain Mike Sheppard (25-22-2, 11 K.-O.) par K.-O. technique après 39 secondes au deuxième round. Dès le premier assaut, Sheppard a visité le tapis, se relevant péniblement. La table était mise pour la suite.

Le jeune Steven Butler n’a pas pris beaucoup plus de temps à s’imposer face au vétéran américain de 42 ans Lanardo Tyner (32-12-2, 20 K.-O.). Un «uppercut», à 2 minutes et 29 secondes du deuxième round, a mis fin aux hostilités. Butler devenait alors le premier boxeur à arrêter cet adversaire avant la limite.

«C’est sûr que je voulais le knock-out, mais j’étais prêt pour les faire huit rounds», a commenté Butler, qui a bien écouté les directives de l’entraîneur Jean-François Bergeron avant de porter le coup final.

Spectaculaire Batyr!

Parmi les combats les plus spectaculaires de la soirée, Batyr Jukembayev (11-0-0, 9 K.-O.) a atteint solidement au visage, et à plusieurs reprises, son coriace opposant Wilberth Lopez (20-9-0, 14 K.-O.). Au bout de huit rounds, le protégé de Stéphan Larouche l’a emporté par décision unanime, non sans avoir lui-même été ébranlé au septième assaut.

Les autres gagnants de la soirée sont tous demeurés invaincus: Mathieu Germain (12-0-0, 6 K.-O.), Vincent Thibault (2-0-0, 1 K.-O.) Ryan Garcia (13-0-0, 12 K.-O.) et Nicola Adams (3-0-0, 2 K.-O.).

Deux autres boxeurs foulaient le ring, avant le duel entre Lemieux et Saunders. L’Américain Antoine Douglas et l’Irlandais Gary O’Sullivan s’affrontaient ainsi, en demi-finale, pour le championnat WBO Intercontinental des poids moyens.