/sports/fighting
Navigation

Aucune excuse pour David Lemieux

Le boxeur David Lemieux
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean Le boxeur David Lemieux

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL | Le boxeur David Lemieux donne le crédit à son adversaire et insiste sur le fait qu’il ne cherche pas d’excuses, mais il croit du même souffle qu’il aurait vaincu Billy Joe Saunders s’il avait été au sommet de sa forme, samedi soir, à Laval.

«Si j’avais été à 100%, oui, je l’aurais battu», a tranché Lemieux, cette fois sans détour, lorsque la question lui a été posée durant un point de presse donné mercredi après-midi à la Place Bell.

«C’est sûr que lorsque tu enlèves ton arme numéro 1 dans le ring face à un adversaire comme Saunders, un gars que tu dois attaquer, ça devient difficile, a expliqué Lemieux, qui s'est incliné par décision unanime des juges. En même temps, je ne veux trop dire d’excuses ou quoi que ce soit. Chapeau à lui!»

Des ampoules sous les pieds

Ennuyé par des problèmes à l’épaule gauche, Lemieux sera soumis à une série de tests pour déterminer s’il a subi une déchirure ou une lésion du labrum. Grandement limité, le Québécois n’a jamais été en mesure de réduire la distance qui le séparait de Saunders dans le ring. Ainsi, le champion du monde WBO des poids moyens a semblé lui servir une leçon de boxe.

«Pour dire la vérité, je crois que [Gennady] Golovkin était plus facile à affronter que Saunders, a reconnu Lemieux à propos de celui qui l’avait vaincu par K.-O. technique au huitième round, en octobre 2015, au Madison Square Garden de New York. Si on regarde leur façon de boxer, je n’avais pas d’ampoules en dessous des pieds après le combat contre Golovkin. Contre Saunders -et je peux vous montrer mes ampoules- j’ai dû courir après.»

Dans cette même veine, le Québécois n’a surpris personne en avouant qu’il aimerait mieux affronter à nouveau, un jour, Golovkin que Saunders.

«Golovkin, ce n’est pas un gars qui va courir, c’est un gars qui se met devant toi, qui se bat et qui est là pour donner un "show" aussi», a noté Lemieux.

Un mauvais spectacle

À ce niveau, le promoteur Camille Estephan, tout en reconnaissant le mérite de Saunders pour sa victoire et son jeu de pieds, a reconnu que la finale du gala de samedi, à Laval, a été un peu terne en raison du style du Britannique.

«La question demeure : les dirigeants de HBO voudront-ils revoir Saunders? Parce qu’il est plate à voir, a laissé tomber le grand patron d’Eye of the Tiger Management, soulignant l’importance de plaire à la télé américaine. Ils ont compris très bien que Saunders ne voulait pas se battre. Ils recherchent l’action et le combat était plate.»

Au contraire, Estephan croit que le prochain combat de Lemieux pourrait à nouveau se retrouver sur HBO.

Des changements à effectuer

Avant de revoir celui-ci dans le ring, il y aura les examens médicaux, mais aussi d’autres changements à apporter.

Estephan n’a pas voulu dévoiler les détails du plan qui sera mis en place, mais on a assuré que Lemieux ne changerait pas de catégorie de poids et qu’il conserverait également les services de l’entraîneur Marc Ramsay.

«Marc, c’est le "top" des "tops". J’ai confiance en lui plus que jamais», a indiqué le boxeur.

Pour ceux qui croient que le meilleur de Lemieux est derrière lui, celui qui célébrera ses 29 ans ce jeudi a déjà prévenu son promoteur qu’il comptait boxer pendant encore cinq ou six ans.