/24m/transports
Navigation

Transport en commun: les skis tolérés en tout temps, sauf à Laval

Mathieu Simard avait reçu un constat d'infraction de la STM pour avoir transporté ses skis dans le métro durant la période de pointe en 2016.
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI Mathieu Simard avait reçu un constat d'infraction de la STM pour avoir transporté ses skis dans le métro durant la période de pointe en 2016.

Coup d'oeil sur cet article

Les adeptes de sports d’hiver pourront transporter leurs skis, leur planche à neige et leur traîneau en tout temps cet hiver dans les services de transport en commun de la région métropolitaine, sauf à Laval.

Un peu plus d’un mois après que la Société de transport de Montréal (STM) eut autorisé le transport de skis, de planches à neige, de toboggans et d’autres équipements hivernaux dans le métro et les autobus en tout temps cet hiver, le Réseau de transport métropolitain (RTM) a emboîté le pas cette semaine en appliquant cette initiative à l’ensemble des trains de banlieue et des autobus des couronnes nord et sud sous sa garde.

«Ce n’était pas évident de prendre le transport en commun parce que je ne pouvais pas le prendre aux heures de pointe. [...] D’avoir accès à la gare Mont-Saint-Hilaire sans tenir compte des heures de pointe, ça va vraiment être pratique», s’est réjoui l’adepte de ski Ronald Houde, qui réside dans l’arrondissement de Saint-Laurent.

Jusqu’à récemment, les usagers du train de banlieue transportant avec eux des skis de fond aux heures de pointe s’exposaient à une amende de 122 $ avec les frais.

«C’était interdit [aux heures de pointe] pour des raisons de capacité sur notre réseau», a expliqué la conseillère aux relations avec les médias du RTM, Élaine Arsenault, qui précise que ces équipements ne doivent pas prendre la place d’un autre usager et que les skis doivent être attachés.

«Je suis très heureux pour les gens du Grand Montréal. C’était totalement absurde d’empêcher les gens de se déplacer six heures par jour», a commenté le skieur de fond Mathieu Simard, qui conteste un constat d’infraction de 102 $ remis par la STM l’hiver dernier pour avoir pris le métro avec ses skis à la main.

Tolérance

Le Réseau de transport de Longueuil (RTL), bien qu’il n’ait pas encore modifié son règlement interdisant le transport de tels équipements sportifs aux heures de pointe, ira dans la même voie cet hiver.

«On est en démarche pour modifier notre règlement. [...] D’ici la modification, nous tolèrerons les skis à bord de nos autobus en heure de pointe», a confirmé au «24 Heures» la conseillère en communication et affaires publiques au RTL, Alicia Lymburner.

Du 6 janvier au 11 mars, une navette du RTL effectuera d’ailleurs le weekend le trajet de la station de métro Longueuil-Université-de-Sherbrooke jusqu’à la station Ski Saint-Bruno.

Interdit à Laval

Contrairement aux trois autres sociétés de transport de la région métropolitaine, la Société de transport de Laval (STL) ne permet pas encore les skis aux heures de pointe, bien que leur présence soit permise le reste de la journée.

«Les chauffeurs n’ont pas eu de directives précises. Ils doivent faire respecter les règlements en vigueur actuellement», a indiqué Estelle Lacroix, porte-parole de la STL, qui précise que «l’accès à l’autobus peut être refusé» aux usagers concernés.

L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) harmonisera au courant de l’année prochaine les règlements des quatre sociétés de transport qu’elle chapeaute.

«On veut faciliter la vie des usagers», a noté la porte-parole Fanie St-Pierre.