/opinion/columnists
Navigation

Politique québécoise: méritas 2017

Coup d'oeil sur cet article

Je me livre à nouveau en cette fin d’année à l’exercice que font les écoles au sortir de l’année scolaire : les méritas. À l’approche de l’élection au Québec, la tension monte. Voici ceux qui à mon avis se sont démarqués.

Méritas Étoile montante : André Fortin. Le nouveau venu au cabinet s’est retrouvé au ministère des Transports, à la surprise générale. Ce ministère est devenu un véritable casse-gueule. Dans ses premiers mois, il a tenu la route, c’est déjà un succès.

Méritas Entrée en force : Gabriel Nadeau-Dubois. Inimaginable l’ampleur de sa victoire lors de l’élection complémentaire dans Gouin : 70 % ! On aura beau dire que Françoise David avait préparé le terrain et que le PQ était absent, il s’agit d’un résultat effarant. Élu, il s’est montré prudent et a évité les coups de gueule exagérés dans ses premiers mois comme député. Sage.

Méritas Révélation de l’année : Lucie Charlebois. La ministre des Services sociaux n’avait pas mis son gouvernement dans l’embarras, mais elle ne s’était jamais démarquée non plus. Cette année, on lui a mis dans les mains le dossier empoisonné du cannabis. Les conditions étaient réunies pour une catastrophe : dossier complexe, caucus divisé, délais trop serrés. Madame Charlebois a livré un projet qui se tient.

Méritas Révélation de l’année : Geneviève Guibault. La nouvelle députée de la CAQ présente l’image qu’on veut de la politique : jeunesse, humanité, compétence. Sa victoire dans Louis-Hébert a donné tout un élan à la CAQ et dans l’importante région de Québec de surcroît. Des candidates comme elle, les stratèges de la CAQ en cherchent partout !

Méritas Travail de fond : Diane Lamarre. La critique péquiste en santé avait connu un départ difficile face à l’impitoyable Gaétan Barrette. Elle s’était plainte d’intimidation. Mais elle a travaillé sérieusement ses dossiers et besogné sur le fond. Aujourd’hui, elle marque des points et la santé est devenue l’un des seuls dossiers où le PQ a du tirant d’eau.

Révélation Appolo 13 : David Heurtel. Houston we’ve got a problem, c’est sans doute avec cette réplique que Philippe Couillard l’a appelé à l’Immigration. La consultation sur le racisme systémique était en train de couler le gouvernement. Comme dans le film, Heurtel a rentré un carré dans un rond et transformé la consultation en un forum d’un jour sur l’emploi. Sans gros dommage.

Méritas Efficacité : Simon Jolin-Barrette. Je lui avais lancé des fleurs l’an dernier. Deux fois de suite ? Il est réellement efficace pour la CAQ, notamment dans le dossier du cannabis où son parti s’est démarqué.

Méritas « Loi de Newton » : Jean-François Lisée. Hé oui, tout ce qui monte redescend ! Il y a un an, je décernais au chef péquiste le méritas de l’ascension de l’année. 2017 fut plus que périlleuse pour lui. Au moins il peut se dire que d’une année à l’autre, les choses fluctuent grandement. C’est ce que ses troupes ont besoin d’entendre ces jours-ci.