/lifestyle/psycho
Navigation

9 légendes pour donner un sens à Noël

Coup d'oeil sur cet article

Noël suscite parfois des commentaires acerbes : on le dit stressant, on se plaint qu’il est commercial, on ne sait plus trop quel est le sens de la fête. En se tournant vers certaines légendes, on pourrait peut-être y retrouver quelques significations.

1. Le retour de la lumière

Dans le monde romain (avant la naissance de Jésus et pendant quelques siècles après), en décembre, on célébrait les Saturnales, une fête de plusieurs jours au cours desquels les rapports sociaux étaient renversés : les esclaves commandaient aux maîtres. On célébrait également, entre le 17 et le 24 décembre, la remontée du soleil à l’horizon. Des réjouissances avaient lieu dans presque toutes les régions européennes pour souligner le retour de la lumière après les mois sombres. Les gens étaient tannés de la grisaille !

2. Une fête chrétienne

Puis, Jésus est né. Dès lors, un groupe qui s’est peu à peu agrandi a cru en l’arrivée d’un sauveur, d’un Messie. En réalité, personne ne connaît la date ou l’heure de la naissance de Jésus. Au IIe siècle, les chrétiens célébraient sa naissance et son baptême en même temps, à l’Épiphanie. Puis, au IVe siècle, l’Église chrétienne a fixé la célébration de la naissance de Jésus au 25 décembre : c’était une bonne manière d’inclure et d’absorber les fêtes païennes.

3. Odin, un ancêtre du père Noël Le père Noël a beau être très vieux, il a tout de même des ancêtres. Parmi ceux-ci, on nomme Odin, le plus important dieu germanique : âgé, barbu et borgne, il parcourait le ciel sur un cheval à huit pattes et versait des offrandes aux enfants.

4. Saint Nicolas, un ancêtre plus proche

Au IIIe siècle, Nicolas était archevêque de Myre (en Turquie actuelle), il était riche et on raconte que lorsque la nuit tombait, il offrait de la nourriture et des cadeaux aux pauvres. Plus tard, au cours des siècles, on retrouve son personnage en Italie, puis en Europe du Nord et de l’Est, où il est devenu sévère puisqu’il distribue des cadeaux le 6 décembre, non plus aux pauvres, mais aux enfants sages !

5. Le père Noël rouge

Notre père Noël rouge et souriant nous vient de quelques histoires anglaises et américaines. Clement Clark Moore, qui habitait New York, a écrit en 1823 un conte, The night before Christmas, qui a contribué à notre image actuelle du père Noël : Saint Nicolas apparaît dans le ciel, il est guidé par ses huit rennes, il entre dans la maison par la cheminée, un sac de jouets à la main. Il a des yeux pétillants, des joues roses, un nez comme une cerise, une barbe blanche comme neige. Seule différence : il n’est pas encore vêtu de rouge. Ce sera fait en 1860 par un illustrateur nommé Thomas Nast et repris par Coca-Cola en 1931 : notre père Noël était bien né.

6. Qui sont les rennes ?

Les rennes apparaissent dans notre imaginaire avec l’auteur du conte Clement Clarke Moore. Ce sont : Tornade le rapide, Danseuse la gracieuse, Furie le puissant, Fringante la belle et puissante, Comète qui apporte le bonheur aux enfants, Cupidon qui amène l’amour aux enfants, Tonnerre le plus fort, Éclair la lumineuse. Le neuvième, Rodolphe, fera son apparition en 1939 : un soir de tempête, grâce à Rodolphe et à son nez rouge qui perce le ciel, le père Noël arrivera à distribuer tous les cadeaux.

7. Les cadeaux ?

Dans l’ancien temps, on versait déjà des offrandes aux enfants lors des célébrations de décembre. On offrait des figurines en terre cuite et surtout, paraît-il, des aliments. Si vous n’êtes plus tout jeune, ou si certains de vos parents étaient pauvres quand ils étaient eux-mêmes enfants, on a peut-être glissé une orange dans votre bas de Noël quand vous étiez petit. Ce n’était pas bête, car une orange rappelle l’été, la rareté, la chance qu’on a d’en avoir en hiver.

8. L’arbre de Noël

Le sapin qui décore nos maisons évoque l’arbre du paradis terrestre. C’est en Europe du Nord qu’on aurait commencé à orner les sapins de bougies. Quand j’étais plus jeune, j’ai travaillé dans un hôtel en Suisse pendant un hiver et le sapin était encore décoré de plusieurs petites bougies qu’on allumait une à une, chaque soir.

9. L’étable

Il y a d’abord cette histoire de recensement ordonné par César Auguste : Joseph et Marie partent pour Bethléem parce que Joseph doit être recensé là-bas. Marie est sur le point d’accoucher, le couple se retrouve dans une étable ou une grotte et on connaît la suite...

Ces quelques légendes ou histoires nous font voir que ce qu’on vit aujourd’hui vient de loin, d’il y a longtemps... Quelles que soient vos croyances, passez un très joyeux Noël et quelques jours de congé bien mérités.