/travel/destinations
Navigation

Arizona: Tombstone et le fantôme de Wyatt Earp

Remarquez : cette « diligence » est tirée par des mulets
Photo courtoisie, Gilles Proulx Remarquez : cette « diligence » est tirée par des mulets

Coup d'oeil sur cet article

Quelle étrange petite ville du désert ! Elle est apparue pour presque aussitôt devenir un mythe ! Tombstone a vu le jour, à toute vitesse, pour héberger les prospecteurs des mines d’argent : un établissement strictement utilitaire avec, bien sûr, ses saloons et ses bordels pour satisfaire les bas instincts des voyous enrichis des environs.

Ce bordel-musée rappelle les folichonneries qui se déroulaient dans son sous-sol… question d’insonorisation, pour éviter d’incommoder les honnêtes gens
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Ce bordel-musée rappelle les folichonneries qui se déroulaient dans son sous-sol… question d’insonorisation, pour éviter d’incommoder les honnêtes gens

Moins de vingt-cinq ans plus tard, Tombstone était déjà désuète et presque abandonnée ; cependant, une célèbre bataille, la fusillade d’OK Corral, y avait eu lieu.

Le fameux Wyatt Earp et ses frères ont alors affronté des cow-boys criminels qui voulaient, eux, imposer leur loi : typique affrontement de l’époque.

Wyatt Earp et ses frères se préparent à affronter les  coquins qui faisaient régner la terreur sur la ville. La fusillade d’OK Corral a créé un mythe, voire un stéréotype
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Wyatt Earp et ses frères se préparent à affronter les coquins qui faisaient régner la terreur sur la ville. La fusillade d’OK Corral a créé un mythe, voire un stéréotype

Déjà, le Far West fascinait les Yankees au nord et les gens de la vieille Europe qui rêvent d’aventure. Tombstone devient alors la première ville touristique à thématique Far West.

Son statut patrimonial la protège. Il y a vraiment une population de résidents locaux. Pas juste des touristes. Même si, me dit-on, il y a environ 300 touristes par jour pour chaque habitant...

Le statut patrimonial de la ville interdit
 de déconstruire le trottoir en bois
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Le statut patrimonial de la ville interdit de déconstruire le trottoir en bois

C’est donc un petit miracle que cette rescapée de la Conquête de l’Ouest. Venise­­­ a mis des siècles à devenir une sorte de « ville-musée » ; dans le cas de Tombstone, c’est arrivé presque instantanément. Heureusement ! Normalement, le lieu aurait dû tomber en ruine après la fermeture des mines, comme tant d’autres petits bourgs du genre.

Mais le destin a ses caprices : presque un demi-million de visiteurs par année viennent à Tombstone... dont la prospérité à venir est assurée par son glorieux passé.

Je me suis fait un devoir d’aller manger au restaurant Crystal Palace (oui, comme l’établissement chinois de la rue Saint-Laurent avec ses canards laqués), où j’ai bu une bière locale éponyme... appelée Tombstone.

Ces clients du Crystal Palace  étaient des gens de la place
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Ces clients du Crystal Palace étaient des gens de la place

Des comédiens, très bien choisis pour leur physique souvent ingrat, notamment avec des dents manquantes, reproduisent inlassablement la fusillade d’OK Corral... Plusieurs fois par jour ! Imaginez la lassitude de ceux qui « meurent » chaque fois de la même façon. Ça m’a fait penser à la légendaire phrase de Claude Péloquin : « Vous êtes pas écœuré de mourir, bande de caves ? » Eux, oui, doivent l’être...