/finance/news
Navigation

Cartel du pain : des avocats mettent en garde contre les cartes-cadeaux de Loblaw

Cartel du pain : des avocats mettent en garde contre les cartes-cadeaux de Loblaw
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les cabinets d’avocats qui ont intenté des recours collectifs contre les géants de l’alimentation au Canada en lien avec le complot de fixation des prix du pain avertissent les consommateurs de se méfier des cartes-cadeaux offertes par Loblaw en guise de dédommagement.

La semaine dernière, Loblaw et George Weston ont reconnu avoir été impliqués dans le cartel du pain de la fin 2001 jusqu’à mars 2015. La compagnie a annoncé qu’elle offrira une carte-cadeau de 25 $ à tous ses clients qui en feront la demande à partir du 8 janvier.

Des avocats derrière deux demandes de recours collectifs déposés en novembre au Québec et en Ontario estiment que les consommateurs qui accepteraient ces cartes-cadeaux pourraient perdre au change.

« Loblaw n’a fourni aucun détail quant à ce qu’il sera attendu que les consommateurs offrent à Loblaw en échange de cette carte-cadeau », a évoqué l’avocat David Wingfield, du cabinet Strosberg Sasso Sutts LLP.

« Loblaw a reconnu qu’elle a participé à un complot illégal lié aux prix pendant 14 ans. Ainsi, les consommateurs du Québec et de partout au pays pourraient avoir subi des pertes bien plus importantes que la valeur de la carte-cadeau que Loblaw a offert de donner aux consommateurs individuels qui s’inscrivent sur le site web de Loblaw », a ajouté Michael Vathilakis, associé et cofondateur de Renno Vathilakis Avocats.

 

Les recours collectifs intentés, qui sont en attente d’approbation, présentent des réclamations de 1 milliard $ en dommages-intérêts et de 100 millions $ en dommages-intérêts punitifs. Ils visent Les Compagnies Loblaw George Weston, Weston Foods (Canada), Canada Bread Company, Grupo Bimbo, S.A.B. DE C.V., Empire Company, Sobeys, Metro, Walmart Canada, Walmart Stores et Giant Tiger Stores Limited.