/sports/opinion/columnists
Navigation

Garder la santé sur les sentiers

Présentement, dans toutes les régions du Québec, il est possible de circuler dans des sentiers qui offrent de très belles conditions, un beau cadeau aux motoneigistes pour la période des Fêtes.
Photo Julien Cabana Présentement, dans toutes les régions du Québec, il est possible de circuler dans des sentiers qui offrent de très belles conditions, un beau cadeau aux motoneigistes pour la période des Fêtes.

Coup d'oeil sur cet article

Faire de la motoneige représente un effort physique aussi important que de couper du bois, pelleter de la neige, patiner ou faire de la raquette à des fins récréatives.

Cette conclusion, qui en surprendra plusieurs, se trouve dans une étude menée par l’Université de Guelph, réalisée en 2016-2017. Les spécialistes y expliquent, entres autres, « que le niveau d’activité physique lié à la motoneige a été traditionnellement sous-estimé ».

Cette étude sur la santé et la motoneige indique que participer à une activité de motoneige est un bon moyen d’atteindre un meilleur conditionnement physique propre « à garder les gens en bonne santé et à aider à prévenir les maladies chroniques ». L’étude a permis d’évaluer l’exigence physique fournie en faisant de la motoneige en tenant compte à la fois des efforts cardiorespiratoires et musculaires. Les spécialistes ont aussi pris soin de tenir compte du lieu de l’activité, en sentier ou hors piste, afin de déterminer si cela avait un rôle dans les exigences physiques de la pratique de la motoneige.

Unité de mesure reconnue

Il existe une unité de mesure reconnue pour évaluer les effets de la pratique d’une activité sur la santé. Il s’agit du MET. Les chercheurs ont donc choisi de comparer les résultats de leur étude sur la santé et la motoneige en utilisant le Compendium of Physical Activities de l’American College of Sports Medecine. Il s’agit d’un outil qui définit les activités physiques en fonction de leurs exigences aérobiques comme un équivalent métabolique : le MET. Un MET est une unité de mesure représentant la quantité d’énergie requise pour maintenir le métabolisme de base lorsque l’on est assis, allongé, éveillé et au repos. Cela signifie qu’une activité de 3 MET est trois fois plus exigeante que le repos. Les activités physiques modérées se situent entre 3 et 6 MET. L’étude démontre que la motoneige est dans cette catégorie, puisque rouler sur des sentiers bien entretenus représente en moyenne près de 4 MET, alors que, pour le hors-piste, on se rapproche plus du 7 MET.

Plusieurs amateurs de motoneige seront contents des résultats de cette étude qui prouve hors de tout doute, contrairement à la croyance populaire, que la pratique de la motoneige est exigeante physiquement.

Toutefois, il ne faut pas oublier que la conduite d’une motoneige requiert une bonne dose de jugement. C’est la responsabilité du motoneigiste de circuler à la vitesse permise, en gardant en tout temps le contrôle parfait de sa motoneige. Il ne faut surtout pas dépasser ses limites parce que c’est souvent à ce moment-là que les accidents se produisent.

EN BREF

Vortex

La compagnie Vortex a décidé de revenir en force dans la fabrication des vêtements de motoneige. Elle a lancé cette saison différents ensembles complets qui vont correspondre aux exigences de tous les motoneigistes. Plusieurs accessoires de qualité ont aussi été ajoutés à la ligne, soit des gants très chauds qui gardent leur souplesse même par grand froid, et une cagoule qui cache non seulement la tête dans le casque, mais qui descend aussi au niveau du cou, une des parties les plus exposées au grand froid lorsque l’on circule en motoneige. Pour reprendre sa place, Vortex a décidé d’avoir recours aux services des Magasins Latulippe de la grande région de Québec, qui sont exclusifs pour cette marque. C’est le seul endroit où vous pourrez trouver les produits et avoir les explications d’experts.

Portes ouvertes

Pour participer au prochain évènement Portes ouvertes sur les sentiers de motoneige qui se déroulera les 20 et 21 janvier prochains, vous devez obligatoirement vous procurer un droit d’accès gratuit. Durant la fin de semaine, vous pourrez circuler dans tous les sentiers du Québec, sans avoir à débourser pour une carte de membre. La Fédération des clubs de motonegistes du Québec a créé cet évènement afin d’aider les gens qui le désirent à pouvoir découvrir le réseau de plus de 32 000 kilomètres de sentiers. Pour tout savoir ou vous inscrire : www.fcmq.qc.ca.