/entertainment/tv
Navigation

La femme cougar, un tabou tenace

Amour cougar
Photo courtoisie Rémi (32 ans) et Andrée (62 ans) dans le documentaire Amour cougar : au-delà du mythe.

Coup d'oeil sur cet article

La notion de « femme cougar » ne date pas d’hier. Des stars comme Demi Moore, Madonna et Jennifer Lopez assurent son rayonnement depuis une bonne dizaine d’années. Le terme a même fait son entrée dans le dictionnaire en 2012.

Voilà pourquoi la diffusion d’un ­documentaire s’intéressant aux femmes d’âge mûr qui fréquentent des hommes nettement plus jeunes peut paraître incongrue, voire hors saison, en 2018. Mais après avoir visionné Amour ­cougar : au-delà du mythe, on réalise qu’il reste plusieurs tabous liés au concept.

En entrevue, la réalisatrice du film, la journaliste Karima Brikh, rapporte qu’avant de donner les premiers coups de manivelle, elle a passé en revue tout ce qui était sorti au sujet des cougars au Québec au fil du temps. Sa récolte s’est avérée plutôt maigre. « Je suis tombée sur plein d’affaires hyper clichées qui venaient des États-Unis, confie-t-elle. Des reportages super trash dans lesquels on suivait des femmes dans des bars... C’est comme si avant même de faire le topo, les gens s’étaient dit qu’ils allaient dépeindre la femme comme une prédatrice désespérée qui chasse les jeunes hommes. »

Pour briser les stéréotypes

Amour cougar : au-delà du mythe, qui sera présenté vendredi soir à Radio-­Canada, propose une série d’entrevues avec des femmes qui vivent – ou qui ont vécu – des relations intimes avec des hommes beaucoup plus jeunes qu’elles. On fait notamment la rencontre ­ d’Andrée, 62 ans, qui forme un couple avec Rémi, 32 ans, depuis bientôt 8 ans.

Cette dernière nous confronte à nos propres préjugés à quelques ­reprises durant le documentaire. Quand ­Karima Brikh lui demande si elle craint ­qu’éventuellement, son copain la laisse pour une femme plus jeune, elle ­répond qu’elle aussi, elle pourrait rencontrer quelqu’un...

Un long travail

De son propre aveu, la ­réalisatrice a trimé dur pour recueillir les ­témoignages de femmes cougars.

Bien qu’elles souhaitent ­normaliser leur type de relation, plusieurs d’entre elles ont refusé de livrer leur ­témoignage à micro ouvert parce qu’elles craignaient les répercussions.

Parmi celles qui ont accepté,signalons certains visages connus, comme Minou Petrowski et Patricia Tulasne.

Dans Amour cougar, Karima Birkh s’entretient également avec quelques représentants du sexe opposé qui préfèrent la compagnie de femmes plus mûres, comme Francis, un ­charpentier-menuisier de 25 ans. Son conseil aux jeunes hommes désirant satisfaire une partenaire de 15 à 25 ans leur aînée : « Faut être cochon ».

« Si elle vient de crisser un gars mou dehors, c’est pas vrai qu’elle va en faire rentrer un plus jeune, mais qui est aussi mou », résume le principal intéressé.

► Amour cougar : au-delà du mythe sera présenté à 1001 vies le vendredi 5 janvier 21 h à ICI Radio-Canada Télé.