/auto/electrics
Navigation

Record de ventes pour les véhicules verts en Norvège

Voiture électrique
malajscy - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Les véhicules propres ou hybrides ont représenté plus de la moitié des ventes de voitures neuves l’an dernier en Norvège, selon des statistiques publiées mercredi, confirmant le rôle pionnier du pays dans l’électrification des transports.

Les voitures zéro émission (tout électriques et, pour une portion congrue, à hydrogène) se sont arrogé une part de marché de 20,9% en 2017, tandis que celle des véhicules hybrides (rechargeables ou hybridation légère) a atteint 31,3%, selon les chiffres du Conseil d’information sur le trafic routier (OFV).

 

À lire aussi: Pour en finir avec l'autonomie des batteries des voitures électriques

À lire aussi: Toyota doute encore des voitures électriques

 

Cela fait de la Norvège le chef de file mondial de l’électrification du transport routier.

En 2016, les voitures zéro émission et hybrides avaient respectivement représenté 15,7% et 24,5% des nouvelles immatriculations dans le pays nordique.

A titre de comparaison, en France par exemple, les ventes de voitures 100% électriques ont représenté 1,2% des ventes en 1017 et les hybrides 3,8%.

La Norvège, qui est aussi paradoxalement le plus gros producteur de pétrole d’Europe de l’Ouest, s’est fixé l’ambitieux objectif de ne plus vendre de voitures neuves à moteur thermique dès 2025.

Contrairement aux voitures diesel ou essence lourdement taxées, les voitures propres y bénéficient d’une fiscalité avantageuse, voire quasi inexistante dans le cas des voitures tout électriques, rendant leurs prix d’achat relativement compétitifs.

Leurs propriétaires bénéficient en outre de nombreux privilèges, tels que la gratuité des péages urbains, des ferries et du stationnement sur les parkings publics, mais aussi la possibilité de circuler dans les couloirs de bus.

Les effets de ces mesures sur le climat et leur coût sont toutefois contestés, et les autorités prévoient de rogner progressivement certains avantages à l’avenir.

L’an dernier, le gouvernement de droite a tenté de supprimer une des exemptions fiscales sur les grosses (et luxueuses) berlines électriques mais, a dû finalement renoncer à cette «taxe Tesla» face à l’opposition de ses alliés de centre droit.

Voiture électrique
Voiture électrique

 

Et le Québec?

Pendant ce temps, au Québec, les ventes de véhicules électriques sont en hausse, mais demeurent très timides. En date du 30 septembre dernier, selon le site de l’Association des véhicules électriques du Québec, on comptait 19 424 véhicules électriques et hybrides rechargeables sur nos routes. C’est très peu, quand on sait qu’il y a plus de 5,5 millions de véhicules immatriculés dans la province.

 

À lire aussi: Toutes les voitures électriques en vente au Québec

 

Pourtant, le Québec offre une aide financière pouvant atteindre 8000$ à l’achat d’un  véhicule électrique. On propose aussi d’autres avantages, notamment l’accès aux voies réservées sur certaines autoroutes.

Toujours en date du 30 septembre, les ventes de l’année 2017 avaient tout de même déjà dépassé celles de 2016. La progression des ventes est indéniable, mais l’objectif du gouvernement québécois de voir 100 000 véhicules verts immatriculés d’ici 2020 semble encore bien loin.