/sacchips/pushstart
Navigation

17 youtubeurs qui ont déjà agi en déchets... ou qui le font encore!

17 youtubeurs qui ont déjà agi en déchets... ou qui le font encore!

Coup d'oeil sur cet article

À la suite du scandale qu'a déclenché le dernier vlog de Logan Paul, force est de constater que les youtubeurs prennent maintenant une grande place dans nos vies.

Pour de bonnes ou de moins bonnes raisons, on entend plus que jamais parler de ces vedettes du web aujourd'hui.

D’homicide involontaire à blague jugée raciste, voici quelques vedettes du web qui ont fait parler d’elles dans les dernières années.

Jake Paul

Cette ancienne vedette de Disney s’est attiré les foudres du public avec son single intitulé It’s Everyday Bro!. Ses voisins ne sont pas très heureux de l’avoir dans leur quartier ni contents de ses idées pour obtenir le plus de clics. Il a notamment foutu le bordel en allumant un feu avec de vieux meubles dans une piscine vide, incommodant tout le voisinage avec la fumée. Les voisins du jeune homme ont d’ailleurs menacé de le poursuivre s’il ne cessait pas ses singeries.

Ricegum

Ricegum, une autre mauvaise influence pour la jeunesse, n’a pas la langue dans sa poche. Il s’est déjà moqué de victimes de viol en direct sur Twitch et a été fortement critiqué par la communauté. Il s’en serait aussi pris à la youtubeuse Gabbie Hanna pendant une fête en l’assaillant et en détruisant son téléphone. Des internautes auraient par ailleurs découvert que Ricegum n'écrit pas lui-même ses raps de mauvais goût.

Tana Mongeau

Tout a commencé lorsque Mongeau a envoyé un «tweet» accusant Ian Carter, connu sous le nom de iDubbbzTv, d’utiliser le mot «nègre». Le principal intéressé a répliqué à Mongeau dans une vidéo, la traitant d’hypocrite, car elle utilise très souvent le même mot. Il a d'ailleurs entrepris un road trip pour la rencontrer dans un meet-and-greet et la piéger. Après leur rencontre, Mongeau a publié une vidéo où elle accuse faussement Carter de l’avoir agressée. Elle se rétractera un peu plus tard.

Pewdiepie

Dans une vidéo, utilisant le service Fiverr, Pewdiepie engage deux jeunes pour danser et écrire sur une banderole: «Death to all Jews», ce qu’ils font. À la suite de la polémique que cela a provoquée, il a perdu son contrat avec Disney et son émission sur YouTube Red a été annulée. Les médias l'accusent d’utiliser des images nazies et d’être antisémite. Il a plus tard offert ses excuses dans une vidéo expliquant sa dégringolade. De plus, pendant un stream de Playerunknown’s Battleground sur Twitch, il a maladroitement traité ses opposants de «nègres», s'excusant immédiatement de sa faute.

Nicole Arbour

Cette youtubeuse et «humoriste» s’est attiré les foudres du public en 2015 lorsqu’elle a publié une vidéo intitulée Dear Fat People. Plusieurs accusent la vidéo d’encourager la grossophobie. L’année suivante, son ancien conjoint, le youtubeur Matthew Santoro, a publié une vidéo énumérant les différentes formes d’abus dont il avait été victime au cours de sa relation avec Arbour. Elle a répliqué en le traitant de «little bitch». Édifiant.

Baked Alaska

Après avoir été gestionnaire de réseaux sociaux pour le Warped Tour, Buzzfeed et Milo Yiannopoulos, Tim Gionet, alias Baked Alaska, a décidé de se concentrer sur sa vraie passion: produire du mauvais rap pro-Trump et tenir des propos antisémites et néonazis sur Twitter. Il se serait même rendu au rallye de Charlottesville.

Matt Hoss

Ce youtubeur a tenté de poursuivre le couple derrière le compte H3H3, les accusant de violation de droits d’auteur pour avoir produit une vidéo où l'une des siennes était critiquée. H3H3 avait qualifié de sexiste la vidéo de Hoss. Le youtubeur a éventuellement perdu la poursuite et a, depuis, cessé de produire des vidéos. Comme dirait H3H3, «It’s a matter of law!»

James Charles

Ce youtubeur a fait les manchettes quand il est devenu le premier porte-parole masculin de la marque Cover Girl. Par contre, une blague sur l’Afrique que le jeune homme a publiée sur Twitter a été jugée insensible, voire raciste.

Trevor «TmartTn» Martin et Tom «Syndicate» Cassel

Ces deux youtubeurs ont été largement critiqués pour avoir fait la promotion d’un site de type «loterie» nommé CSGO Lotto auprès de joueurs de Counter-Strike: Global Offensive. Ils auraient chacun diffusé une vidéo où on les voit tenter leur chance et gagner de gros prix sur le site qui les a commandités. Ce qu’ils ne mentionnent pas, par contre, c’est qu’ils sont propriétaires de la plateforme. Ils encouragent les gens à aller jouer, comme s'ils avaient fait une découverte, ce qui est tout à fait hypocrite et mensonger. De plus, CSGO Lotto serait considéré comme une forme de loterie et commettrait un délit en encourageant des personnes mineures à s'adonner aux jeux de hasard.

MonaLisa Perez

Cette jeune youtubeuse a accidentellement tué le père de son enfant en lui tirant dessus à bout portant. Ils essayaient de prouver qu’une encyclopédie était assez épaisse pour freiner une balle. Ils avaient tort. La femme de 19 ans était enceinte de trois mois au moment de la tragédie. Elle a été condamnée à six mois de prison et il lui a été interdit de monnayer la vidéo montrant la mort de son conjoint.

Jeffree Star

Ce gourou de la mode et ancienne célébrité MySpace a un historique de misogynie et de racisme. Kat Von D s’est d’ailleurs publiquement dissociée de lui, ne supportant pas son comportement. Cette année, son passé a refait surface lorsqu’il s’est attaqué à Kim Kardashian. Les fidèles de la famille K. ont été rapides à documenter les frasques de Star sur les réseaux sociaux.

DaddyOFive

Mike Martin a réussi à cumuler 750 000 abonnés et a obtenu 176 millions de visionnements pour des vidéos qui le montrent notamment en train de faire des mauvais coups à ses cinq enfants. En 2017, le youtubeur Philip DeFranco a fait paraître une série de vidéos documentant le traitement horrible que Martin faisait subir à ses enfants. Ces vidéos ont attiré l’attention des médias et Martin et sa femme ont, depuis, perdu la garde de deux de leurs cinq enfants.

Sam Pepper

Dans le comble du mauvais goût, Sam Pepper a orchestré une «farce» où un autre youtubeur, convaincu d'avoir été kidnappé avec l'un de ses meilleurs amis, voit cet ami (faussement) abattu devant lui. La vidéo a choqué et horrifié plusieurs personnes, et une pétition exigeant qu'elle soit retirée a récolté au-delà de 100 000 signatures.

Austin Jones

Ce musicien ayant bâti sa carrière sur YouTube s'est retrouvé dans la tourmente en 2015 lorsqu’on l'a accusé d’avoir demandé à des filles mineures de «twerker» pour lui devant leur webcam. Le chanteur, par la suite, s'était excusé. En 2017, Jones a été arrêté et accusé d’avoir produit de la pornographie juvénile. Il lui est actuellement interdit d’utiliser internet et il est en attente de son procès.

DramaAlert

Daniel M. Keem a rapporté que l’utilisateur de Twitch de 62 ans RSGloryandGold était John Philips, un homme déclaré coupable de pédophilie. RSGloryandGold a par la suite reçu des insultes et même des menaces de mort. Par contre, John Phillips était toujours en prison lorsque ces accusations ont été lancées, et il était donc impossible qu’il soit le twitcheur. Keem s’est excusé, expliquant qu'une ressemblance physique entre les deux hommes l'avait conduit à faire ces accusations. Il a aussi dit qu’il avait hâte d'annoncer la mort d’un autre youtubeur, celui-ci étant atteint d’un cancer en phase terminale.

Joey Salads

Les États-Unis d’Amérique n’ont pas besoin de plus de tensions raciales. C’est pourquoi une «expérience sociale» orchestrée par Joey Salads lui a valu la furie des internautes. Le youtubeur a garé une voiture recouverte d'autocollants de Trump dans un quartier noir pour voir ce qui se produirait. Un peu plus tard, quatre hommes noirs sont venus détruire la voiture. Il a conclu la vidéo en disant que les Noirs sont très hostiles à Trump et à ses partisans. Le seul hic, c’est que les vandales n’étaient pas des quidams, mais bel et bien des acteurs payés par Salads.

Prank Invasion

S'il y avait une photo à côté de la définition de «gros dégueulasse», ce serait celle de Chris, de la chaîne PrankInvasion. Dans ses vidéos, il lance différents défis à des femmes qui sont prétendument des étrangères (non, tout est arrangé, désolé de briser vos rêves!) et, si elles échouent, il a le droit de les embrasser. Dans une vidéo, une femme qui ne peut relever le défi lancé doit lui faire une fellation. Il est clair que : 1) Les filles ne sont pas censurées, et sont donc engagées par PrankInvasion pour la vidéo; 2) Ces vidéos sont tout à fait dégradantes, et il est choquant qu'elles soient publiées sur YouTube pour attirer les clics de jeunes adolescents. Bref, c'est non.