/finance/news
Navigation

Le poids financier d’avoir un enfant

Le poids financier d’avoir un enfant
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un enfant mobilise presque le quart de vos finances familiales.

Vous trouvez que les cadeaux coûtent cher ? Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg financier que représentent les coûts pour amener un enfant à l’âge adulte.

Alors que la CAQ entend bonifier les crédits d’impôt et les allocations familiales, le gouvernement Couillard prévoit envoyer un chèque de 100 $ pour donner un coup de pouce aux parents à la prochaine rentrée scolaire.

C’est peu. Ma collègue Lili Marchand indiquait l’an dernier que cette rentrée pouvait coûter entre 445 $ et 1155 $ par enfant en tenant compte de tous les coûts, sauf les sorties scolaires, frais de garde et transport. Selon Ernst & Young, la moyenne se situe à 677 $.

20 % du budget familial

Diverses études fixent entre 5100 $ et 10 000 $ le coût annuel d’un enfant, dès la première année. La plupart établissent ce coût à 20 % du budget familial. TVA Nouvelles a déjà rapporté qu’un enfant pouvait coûter jusqu’à 233 000 $ à ses parents, entre 0 et 18 ans.

Les coûts varient selon le type de loisirs et d’éducation que vous voulez offrir à vos enfants. J’ai des amis qui permettent à leur jeune de vivre son rêve olympique. Ce qui leur a coûté 250 000 $ sur dix ans. Chaque année les activités sportives et parascolaires, les séjours en colonie de vacances, les vêtements, les jouets, les bébelles électroniques coûtent plus cher.

Rien que pour bébé, annuellement, les frais de garde totalisent minimalement 1800 $, les couches 1500 $, le lait maternisé 1400 $. S’ajoutent ameublement, siège d’auto, barrières de protection, poussette, moniteurs de surveillance, jouets... Ensuite, l’Institut Fraser évalue que nourrir, habiller, divertir et soigner chaque enfant coûte entre 3000 $ et 4500 $ par année.

Quel genre d’éducation ?

Au cégep, on parle de frais se situant, par exemple, entre 678 $ et 1868 $ selon le programme du collège Maisonneuve. Le Journal écrivait l’an dernier que la moyenne canadienne des frais de scolarité universitaires annuels se situait à 6191 $, mais de 2799 $ au Québec. Auxquels il faut ajouter logement, transport, nourriture, fournitures, livres, etc.

Au Québec, la dette moyenne d’études postsecondaires se situe à 11 125 $ (12 737 $ pour un bachelier et 24 130 $ pour un docteur).

Si votre enfant décide d’étudier à l’Université de Toronto, la facture variera entre 6400 $ et 14 300 $ pour les seuls frais de scolarité. À cela s’ajoutent des frais d’environ 20 000 $ pour se loger et se nourrir, selon les données de cette université.

Vous attendez un enfant ou il est encore jeune ?

  • Souscrivez immédiatement à la Subvention canadienne à l’épargne-études (SCEE) et à l’Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) ; ajoutez le Bon d’études canadien qui bonifie le Régime enregistré d’épargne-études (REEE). Plus vous cotisez tôt dans la vie de l’enfant, moins ça affecte votre train de vie et plus vous avez de subventions. Infos : bit.ly/2AwHqY6bit.ly/2kn2o7X.
  • Ouvrez un compte CELI avec virement automatique à chaque paie (rentrée scolaire, cadeaux de Noël, vacances d’été, etc.).
  • Établissez un budget familial avec l’application gratuite budgetenligne.net.