/news/transports
Navigation

Accrochage entre deux avions sur le tarmac à Pearson : le BST continue d’évaluer l’événement

Accrochage entre deux avions sur le tarmac à Pearson : le BST continue d’évaluer l’événement
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des experts du Bureau de la sécurité des transports du Canada sont retournés à l’aéroport Pearson de Toronto, samedi, afin de continuer leur collecte d’informations au sujet de l’accrochage entre deux avions, vendredi soir, sur le tarmac près d’une aérogare.

Un porte-parole du BST, Chris Krepski, a expliqué à l’Agence QMI que des enquêteurs s’étaient déjà rendus à l’aéroport vendredi soir « pour examiner les deux avions ainsi que les lieux, et pour interroger des témoins » et que d’autres entrevues avaient eu lieu samedi.

L’événement est au stade de la collecte d’informations et de l’évaluation, a indiqué M. Krepski, mentionnant que le BST allait décider d’ici quelques jours si une enquête plus approfondie serait menée.

Vers 18 h 15, vendredi, un avion de la compagnie Sunwing, qui était déplacé par un tracteur par une équipe au sol, est entré en collision avec un appareil de WestJet, qui était immobilisé à une porte du terminal 3 et qui attendait les consignes afin de procéder au débarquement de ses passagers.

L’avion de WestJet – qui revenait de Cancún – avait 168 passagers et six membres d’équipage à son bord, alors que celui de Sunwing était vide, à l’exception d’un employé d’une entreprise de services au sol qui était dans la cabine de pilotage pour les manœuvres de déplacement de l’appareil.

Les deux appareils impliqués sont des Boeing 737.

En reculant de la porte d’embarquement, l’avion de Sunwing a accroché une aile de l’appareil de WestJet. Un incendie s’est alors déclaré dans la queue du Boeing de Sunwing, mais a été rapidement éteint par les équipes d’urgence de l’aéroport. « C’est une sorte de génératrice dans la queue de l’avion qui a pris feu », a expliqué Chris Krepski.

Réagissant à la situation, WestJet a procédé à l’évacuation de ses passagers à l’aide de glissières d’urgence. Ceux-ci ont été conduits en sécurité à l’intérieur du terminal et ont pu procéder avec les douanes.

Les autorités n’ont fait état d’aucun blessé parmi les passagers et membres d’équipage de WestJet.

Toutefois, des passagers interrogés par des médias torontois ont affirmé que des gens ont paniqué lorsqu’ils ont aperçu des flammes et de la fumée provenant de l’avion de Sunwing, ajoutant que les consignes d’évacuation données par l’équipage n’étaient pas claires.

Le BST, qui n’a pas commenté ni confirmé ces commentaires, évaluera toutefois si les procédures d’évacuation ont été respectées et si elles ont été suffisantes, comme il le fait chaque fois qu’un aéronef est évacué.

Une seule personne – un pompier de l’équipe d’urgence de l’aéroport – a été blessée et conduite à l’hôpital dans la foulée de cet événement. L’aéroport n’a pas précisé la nature de ses blessures, mais a indiqué, samedi, que le pompier en question avait reçu son congé de l’hôpital.

Pierre Payette, vice-président aux opérations de Swissport Canada Handling Inc. à l’aéroport Pearson, a confirmé à différents médias que sa compagnie, qui était responsable du déplacement de l’avion de Sunwing, regrettait l’incident et qu’elle collaborait avec le BST.