/weekend
Navigation

Des séries qui rassemblent

Coup d'oeil sur cet article

On le voit depuis un certain temps, la famille est une tendance bien présente en télévision. On mise sur des séries rassembleuses que l’on espère être vues par des téléspectateurs de toutes générations. La famille est résolument au cœur des nouveautés de l’hiver, avec ses beaux moments, tout comme avec ses peines. Focus sur ce qui nous attend au cours des prochaines semaines.

Les nouveautés

En tout cas

Photo d’archives

 

Cette comédie familiale marque le retour de Guylaine Tremblay à TVA. Elle y incarne Danielle, une mère de deux jeunes adultes, qui quitte Val-D’Or pour Montréal, ouvrant la porte à une relation mère-enfant un peu envahissante... quoique bien vaillante.

Fred et Chloé ont chacun leur parcours. Lui, il a fait de l’argent jeune avec une application. Il mène sa boîte de jeux vidéo et a fondé une famille. Elle, elle est gérante d’un ­restaurant branché et s’avère plutôt rêveuse et ­célibataire, faute d’avoir rencontré le bon. Deux excellents acteurs de l’heure les interprètent : Mickaël Gouin et Anne-Élisabeth Bossé (aussi instigatrice du projet).

En tout cas rassemble une pléiade de ­personnages colorés, dont le duo mère-fille en symbiose personnifié par Diane Lavallée et Laurence Lebœuf (sa vraie fille). C’est aussi le retour de Clémence Desrochers en formidable grand-maman. Aux textes, Rafaële Germain signe sa première série en solo et François Jaros, réalisateur de la très bonne série web L’âge adulte, fait le grand saut à la télé.

Lundi 19 h 30 à TVA

Hubert et Fanny

Photo d’archives

 

Si Hubert et Fanny est d’abord ­l’histoire d’amour improbable entre deux êtres ­différents rencontrés dans une situation d’urgence (un hold-up), c’est aussi sur leurs familles que le projecteur se tourne.

Celle d’Hubert (Thomas Beaudoin), dysfonctionnelle et perturbée, dont la mère (­Anne-Marie Cadieux) multiplie les mariages alors que le père (Marc Messier) se conforte dans un certain misérabilisme. Et celle de Fanny (Mylène St-Sauveur) avec sa sœur (­Christine Beaulieu), chirurgienne froide et ultra ­cartésienne, son père (Henri Chassé), remarié, et dont un des enjeux est l’inconfort du jeune fils (André Kasper) dans son corps.

Fanny est la rare confidente de son désir de changer de sexe.

Sans oublier que Fanny, avant sa rencontre avec Hubert, caressait le désir de fonder sa propre famille alors qu’elle formait le couple parfait dans une vie sans histoire.

Bref, au-delà du coup de foudre des ­protagonistes, leurs familles deviennent ­indispensables. Hubert et Fanny est une série signée Richard Blaimert et réalisée par ­Mariloup Wolfe.

Mardi 21 h à Ici Radio-Canada Télé

Fugueuse

Photo d’archives

 

Ici, le ton est bien différent. Dans Fugueuse, des parents aimants sont confrontés à leur pire cauchemar : voir leur fille dériver entre les mains d’un proxénète, hypnotisée par une amitié ­nouvelle et un amour irréel.

Fanny était pourtant une adolescente ­normale et aimée. Mais à 16 ans, une mésentente avec ses parents lui donne l’impression d’être ­incomprise et le désir de s’émanciper prend toute la place. C’est le début de la dégringolade. Une fois le pied dans l’engrenage de sa « nouvelle » vie attrayante où elle semble désirée, le retour en arrière devient difficile et l’inquiétude s’installe sérieusement. Et pour cause.

La prolifique Michelle Allen (Pour Sarah, L’échappée) signe cette série dramatique actuelle réalisée par Eric Tessier. Ludivine Reding incarne Fanny et s’inscrit comme une actrice à suivre. On retrouve Claude Legault et Lynda Johnson dans la peau des parents impuissants et torturés par le sort de leur fille.

Lundi 21 h à TVA

Prémonitions

Photo d’archives

 

La famille Jacob n’a rien d’ordinaire. Chacun ­possède un don. Bien qu’ils tentent d’être normaux, des ­événements les rendent vulnérables puis traqués. Parce que ces dons ont aussi un revers.

Félicia (Jade Charbonneau), la petite dernière, vient de les découvrir. Clara (Pascale Bussières), la matriarche, a le don de prémonition. Mais elle ne peut anticiper ce que vit sa propre famille. Lili (Sophie Desmarais) est introuvable. Amoureuse. Son don peut envoûter et rendre agressif. Son nouveau chum en est la dernière victime. Arnaud (Mikhail Ahooja), en froid avec sa sœur, vit une vie plutôt normale jusqu’au jour où il est appelé en renfort.

C’est la débandade pour la famille quand s’amorce une chasse aux sorcières. Présentée sur Addik l’année dernière, cette série à suspense de Patrick Lowe débarque à TVA.

Mercredi 21 h à TVA

La continuité dans la lignée

Cheval-Serpent

Photo d’archives

 

 

Une histoire familiale plane derrière les portes du cabaret de danseurs érotiques. Une lutte entre demi-frères s’avère vicieuse. D’un côté, David (Guillaume Lemay-Thivierge) est associé de la célèbre institution. De l’autre, Laurent (Daniel Parent) est maire de la ville et souhaite sa fermeture. Entre les deux, un père agonisant (Paul Savoie), une histoire d’adultère et des nuits folles de divertissement à faire perdurer. Je n’en dis pas plus sur cette intrigue de Danielle Trottier qui sait si bien nous introduire dans des milieux peu exploités.

Mercredi 21 h à Ici Radio-Canada Télé

Blue Moon

Photo d’archives

 

C’est de son père que Justine (Karine Vanasse) a ­hérité de l’agence d’enquêtes Blue Moon, qui agit désormais ­clandestinement. Depuis la saison 1, elle a résolu avec son équipe plusieurs intrigues, mais avec la mort du paternel, son propre viol, le meurtre d’une collègue... il y a une job à finir. Et pour ceux qui suivent attentivement cette série de Luc Dionne, il y a un loup dans la bergerie : Milan (Éric Bruneau). Une ­saison 3 qui s’annonce haute en suspense.

Dès le 11 janvier sur le Club illico

La dérape

Photo d’archives

 

 

Parmi les nouveautés de l’hiver, on retrouve une série destinée aux ados et où la course automobile est à l’honneur. Chez les Samson, on est ­derrière le volant de père en fils et en fille. Après des années passées aux États-Unis, c’est le retour au Québec pour la ­famille où Julia (­Camille Felton) doit repartir à zéro. La ­série se déroule sur fond de karting.

Dès février sur le Club illico

Des familles déstabilisées

L’heure bleue

Photo d’archives

 

 

Depuis le tout ­premier épisode, la famille de Bernard (Benoît Gouin) et d’Anne-Sophie ­(Céline Bonnier) est ­ébranlée. La mort de leur fils a fait éclater la famille. L’impact sur leur fille ­adolescente, Clara (Alice Morel-­Michaud), est énorme et dévastateur.

Mardi 21 h à TVA

Au secours de Béatrice

Photo d’archives

 

 

Au fil des saisons, la thérapie de Béatrice (Sophie Lorain) nous a permis d’assembler les pièces du puzzle de sa vie. Pour cette dernière saison, les au revoir risquent d’être ­d’autant plus émouvants, sachant son père (Robert Lalonde) malade et en fin de vie.

Mercredi 20 h à TVA dès le 17 janvier

Lâcher prise

Photo d’archives

 

 

Sur une note plus ­légère, ­Valérie (Sophie Cadieux) nous revient cette fois-ci, sans obligation familiale ni professionnelle, ce qui laisse un grand vide dans l’horaire de la mère hyperactive. Saura-t-ele négocier avec la situation en toute sérénité ?

Lundi 19 h 30 à Ici Radio-Canada Télé