/lifestyle/sexromance
Navigation

Les attentes déçues

Couple in love at sunset
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle relation, aussi enlevante et enivrante soit-elle, comporte son lot d’ajustements nécessaires pour assurer son fonctionnement, à moyen ou à long terme. Naturellement, plus les partenaires sont enclins à discuter franchement et honnêtement, moins les tumultes sont grands.

Or, il existe toujours des zones d’ombre et ces non-dits nuisent systématiquement au couple. Il faut savoir les reconnaître, mais surtout, s’en occuper ! Et vous, avez-vous une liste de choses que vous attendez de votre partenaire et qui n’a pas encore été formulée ?

Il arrive très souvent que les attentes et les besoins soient confondus.

« Cette confusion a des répercussions négatives sur la relation parce que nous persistons souvent à attendre de l’autre des comportements précis en pensant que c’est de cela que nous avons besoin. En réalité, il y a plusieurs moyens de répondre à des besoins. En faisant l’effort de bien cerner nos besoins afin de les exprimer adéquatement, nous laissons à l’autre une plus grande marge de manœuvre pour y répondre. » Tiré d’un texte de la psychologue Michelle Larivey, La querelle fructueuse.

Les attentes, source de déceptions

La confiance, la reconnaissance, la sécurité, le respect, l’amour ne sont que quelques-uns des sentiments recherchés au sein d’un couple. L’autre devient parfois celui/celle qui aura la tâche de rassurer ou de combler les manques : conflits en perspective ? Assurément !

La déception est souvent au rendez-vous puisque les attentes, confondues avec les besoins, relèvent bien souvent de choses que la personne ne peut se donner à elle-même (valorisation, divertissement, réconfort...) et qu’elle espère voir l’autre deviner.

Que faire ?

De toute évidence, le conseil qui arrive en tête de liste est sans doute celui qui consiste à faire son auto-examen : cherchez la source de ces vides, de ces manques intérieurs et voyez à les guérir. Tenter d’accueillir l’autre dans sa différence, sans chercher à le/la changer – mais plutôt à le/la comprendre – vous permettra de trouver un meilleur équilibre. Les relations où la dépendance affective est présente peuvent nuire à l’épanouissement d’un individu et d’un couple. Il pourrait donc s’avérer nécessaire de tenter de la comprendre pour la vaincre et trouver une façon plus saine de vivre sa vie. Quoi qu’il en soit, assurez-vous de comprendre les racines de vos attentes. Si celles-ci persistent dans votre esprit comme étant légitimes, osez les exprimer... sans toutefois vous attendre à ce qu’elles se concrétisent nécessairement !

Top 5 des choses les plus attendues de son/sa partenaire :

  • Porter attention à sa peine – s’apercevoir lorsqu’elle pleure ou lorsqu’il pleure ET aller la/le voir pour la/le consoler ;
  • S’excuser : savoir reconnaître ses erreurs ou ses fausses manœuvres et avoir la gentillesse de s’excuser ;
  • S’informer de sa journée : particulièrement s’il s’est produit, ou devait se produire, quelque chose d’important ;
  • Qu’elle soit entreprenante et qu’elle lui manifeste du désir sexuel, qu’il lui prête attention et la complimente régulièrement ;
  • Elle : Qu’il choisisse de revenir plus tôt d’une soirée/week-end entre amis en lui disant qu’il s’est tellement ennuyé. Lui : qu’elle dise qu’il peut partir en week-end avec ses amis de gars sans que cela ne pose aucun problème...

 

Couple in love at sunset
Illustration Fotolia

Liliane, une femme de 46 ans exprime : « Ma vie avec Benoit est très mouvementée. Nous éprouvons beaucoup d’amour l’un envers l’autre, mais j’ai continuellement le sentiment d’être déçue ou frustrée. Au début de notre relation, je me fâchais régulièrement, on s’engueulait. Maintenant, après 6 ans de vie commune, il est plus sage et ne tombe plus dans mes pièges inconscients ! J’ai réalisé, après de nombreuses années de travail sur moi, que j’attendais beaucoup de lui, de notre relation. Les attentes font partie de ma vie et je m’en sens bien malheureuse. Je tente tant bien que mal de les éloigner de ma pensée, mais elles sont devenues de vrais réflexes. Comme des automatismes. J’espère tout le temps, parfois secrètement, parfois ouvertement. Mais je dois avouer que les trois quarts du temps c’est secrètement. Ensuite, j’en veux à l’autre, car il ne répond jamais correctement à mes attentes. J’avais une vision du couple au tout début, c’est encore présent, mais j’essaie de modifier mes pensées et de les ajuster à la réalité. Ce n’est pas facile, mais par amour je suis prête à faire de nombreux efforts ! »