/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Normand D’amour

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, ainsi que quelques photos souvenirs

Photos souvenirs: Normand D’amour
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

L’amour du cinéma

Photos souvenirs: Normand D’amour
Photo courtoisie

1989. Normand D’Amour jouait cette année-là dans la pièce Les Jumeaux d’Urantia au Théâtre d’aujourd’hui. Après de brèves études en génie civil au cégep du Vieux Montréal, le jeune homme, natif du quartier Rosemont, orientait sa destinée vers le jeu, lui qui écoutait beaucoup de films avec son père handicapé. Il a depuis joué dans une quinzaine de films et plus de 80 pièces de théâtre.

Premier rôle

Photos souvenirs: Normand D’amour
Photo courtoisie

Normand D’amour, dans Le Grand remous (1989-1991 à Radio-Canada), une série de Mia ­Riddez-Morisset. Il avait 26 ans et on lui confiait le rôle principal de la série, celui de Jean-Marie Froment, un jeune des Basses-Laurentides qui, plutôt que de devenir bûcheron comme son père, fondait sa florissante entreprise familiale à Montréal.

Succès télé

Photos souvenirs: Normand D’amour
Photo courtoisie

Février 1990. Normand D’amour se faisait remarquer à la télé dans Le Grand ­Remous, ainsi que dans le téléfilm Lance et compte : le moment de vérité, grâce au rôle du ­malhonnête Marco, aux côtés de Robert Brouillette et Yvan Ponton, sans savoir à l’époque qu’il jouerait dans plus de trente téléséries et téléromans dans sa carrière.

Les méchants

Photos souvenirs: Normand D’amour
Photo courtoisie

Dans le téléroman de Réal Giguère, L’Or du temps, diffusé durant huit saisons dès 1985 à TVA, Normand D’Amour interprétait avec justesse le terrifiant gourou Damien Nomed. Lors d’une initiation, il sacrifiait une poule devant les caméras, épisode qui marqua les télé­spectateurs. Depuis, on lui a souvent confié des rôles de méchants.

Passion

Photos souvenirs: Normand D’amour
Photo courtoisie

Il y a 25 ans, à ­l’automne 1992, Normand D’Amour, tout en jouant au théâtre, était de l’équipe de Watatatow­­­ et de la série Shehaweh aux côtés d’une jeune Marina Orsini. Aujourd’hui, après 33 ans de carrière, le comédien a toujours le feu sacré. Il veut continuer à jouer, écrire un livre, faire du stand-up ­comic et réaliser son ­premier long métrage.


♦ On retrouvera Normand D’Amour dans la série Ruptures, aux côtés de Mélissa Désormeaux-Poulin, Isabel Richer et Geneviève Brouillette. Dès le 8 janvier à Radio-Canada.


♦ Le comédien sera de la pièce Le bizarre incident du chien dans la nuit, l’adaptation d’un best-seller international, aux côtés de Sébastien René, Stéphane Breton et Catherine Proulx-Lemay. Chez Duceppe, du 11 avril au 19 mai 2018.


♦ Normand D’Amour est de la distribution de la websérie Col bleu !, aux côtés de Luc Senay, Isabelle Vincent et Émilie Leclerc-Côté. À voir sur www.tv5.ca/col-bleu.


♦ Au printemps, on pourra voir la série Demain des hommes de Guillaume Vigneault, sur l’univers du hockey junior avec Normand D’Amour et Marie-Chantal Perron, sur ICI Tou.tv Extra.


♦ Passionné de jeux de société, Normand D’Amour est copropriétaire des bars à jeux et boutique Randolph Pub Ludique où plus de 600 jeux sont offerts. Voir www.randolph.ca