/sports/opinion/columnists
Navigation

Une nouvelle possibilité de chasse pour l’orignal

Chasse
Photo Julien Cabana Gilles Dubois (à droite) pose ici avec le guide Martin Delisle qui lui a permis de récolter cette femelle orignal dans le cadre d’un séjour de chasse tardive, dans la réserve faunique de Rimouski.

Coup d'oeil sur cet article

LAC RIMOUSKI | Chasser l’orignal à l’époque où la plupart du temps on chasse le chevreuil en début de novembre, disons que c’est une expérience assez spéciale. En me rendant dans la réserve faunique de Rimouski au début de novembre, je ne m’attendais pas à vivre une aventure semblable pour la chasse tardive.

« Tu verras. L’orignal change son comportement alors que le rut est terminé. Il recommence à se nourrir, augmentant ses déplacements de beaucoup à la recherche de la nourriture dont il a besoin pour se faire une bonne masse graisseuse avant l’hiver », m’avait expliqué le directeur Michel Fournier. Très honnêtement, je n’aurais jamais cru que la chasse en cette période de l’année soit si facile.

Nous étions dans la zone 26. Dès le premier matin de chasse, malgré une température exécrable, nous pouvons apercevoir des orignaux. Le vent, la pluie, le brouillard, rien ne semble les arrêter dans leur quête de nourriture. Notre guide Martin Delisle, qui compte de nombreuses années d’expérience sur le territoire de la réserve, est convaincu que nous allons réussir notre chasse. Son attitude nous rassure alors qu’à l’extérieur, la pluie s’est transformée en neige lorsque nous sommes montés vers le sommet des montagnes.

LA RENCONTRE

À la fin de notre première journée de chasse, nous avions vu trois orignaux et découvert de nombreux indices de la présence de plusieurs bêtes sur notre zone de chasse, surtout aux alentours des zones de bûchés.

Pour notre deuxième journée de chasse, nous quittons notre camp à la noirceur afin d’arriver sur le site lorsque l’heure légale de chasse nous permettra de débuter.

Une fois le soleil bien levé, je n’aime pas risquer de débusquer une bête sans la voir, nous nous engageons sur une route forestière qui doit nous mener à un bûché où il y avait de nombreuses traces la veille. À la première courbe que nous négocions, au loin, je vois cette tache noire au travers des arbres. C’est un orignal. Nous avançons lentement en profitant du couvert des arbres en bordure de la route. Lorsqu’il se sent prêt, mon compagnon Gilles Dubois demande au guide de s’arrêter. Il descend du véhicule, s’avance de quelques pas. Le coup retentit. La bête tombe au sol instantanément. La chasse aura duré dix minutes.

UNE POSSIBILITÉ TRÈS INTÉRESSANTE

Pour participer à cette période de chasse spéciale, vous devez vous inscrire au tirage au sort qui est en cours jusqu’au 15 janvier. Il y a même un code spécial pour l’inscription à la chasse tardive dans la réserve de Rimouski. Vous chasserez une journée de plus que dans les autres forfaits puisque ces séjours tardifs sont de cinq journées de chasse.

Pour vous inscrire au tirage au sort, vous pouvez vous rendre sur le site : www.sepaq.com/tirages. Il est aussi possible de vous inscrire au 1 800 665-6527. Vous pouvez aussi communiquer directement avec les gens de la réserve au (418) 735-2226.