/entertainment/tv
Navigation

Les 7 moments marquants du gala très engagé et très «girl power» des Golden Globes 2018

Les 7 moments marquants du gala très engagé et très «girl power» des Golden Globes 2018

Coup d'oeil sur cet article

«Bonsoir Mesdames et les Messieurs qui restent», a lancé d’entrée de jeu l’animateur Seth Meyers, et le ton était donné pour une soirée engagée et pleine d’espoir pour «une nouvelle ère» d'égalité des sexes à venir.

Les témoignages de soutien aux briseurs et briseuses de silence ont pullulé lors de cette soirée qui a, entre autres, couronné la série Big little lies.

Voici les 7 moments que vous ne vouliez pas manquer:

1. L’excellent monologue d’ouverture de Seth Meyers

Dans un monologue hilarant et incisif, Seth Meyers a rapidement «tué l’éléphant dans la pièce», comme dirait François Morency, s’attaquant directement aux scandales d’inconduites sexuelles qui ont secoué Hollywood cette année.

L’animateur n’a épargné personne, d’Harvey Weinstein à Donald Trump, en passant par Woody Allen et Kevin Spacey. Il a terminé le numéro avec un message d’espoir en soutien aux femmes oeuvrant dans l’industrie.

2. Tout le monde en noir

Les 7 moments marquants du gala très engagé et très «girl power» des Golden Globes 2018
AFP

Les vedettes étaient toutes de noir vêtues pour ce 75e gala des Golden Globes. Pourquoi? Pour marquer la fin espérée des violences sexuelles et le soutien aux victimes et aux briseurs de silence.

3. Big little Lies triomphe

C’était prévu: c’est arrivé. La minisérie réalisée par Jean-Marc Vallé a triomphé au gala, remportant quatre trophées. Alexander Skarsgard, Laura Dern et Nicole Kidman ont tous trois remporté la statuette pour leur jeu et «Petits secrets, grands mensonges» a été couronnée minisérie de l’année.

 

4. Le discours de remerciement d’Elisabeth Moss

Après avoir remporté le trophée pour meilleure actrice dans une série dramatique pour sa performance dans Handmaid’s Tale, Elisabeth Moss en a profité pour rendre hommage à l’auteure de l’oeuvre, Margaret Atwood en la citant. «Nous étions les gens qui n’étaient pas dans les journaux. Nous vivions dans les espaces blancs au bout des pages. Ça nous donnait plus de liberté.»

 

L’actrice a ensuite ajouté: «Nous ne vivons plus dans les espaces entre les histoires, nous sommes l’histoire imprimée et nous écrivons notre histoire nous-mêmes», des mots qui résonnent fort cette année alors que plusieurs femmes d’Hollywood ont lancé le projet Time’s Up pour contrer le harcèlement et l’abus.

5. Tommy Wiseau (mais surtout James Franco qui neutralise Tommy Wiseau)

Lorsque James Franco a remporté le prix de meilleur acteur dans une comédie, il a fait monter sur scène Tommy Wiseau, l’homme derrière le personnage qu’il a interprété au grand écran.

Puis, ceci est arrivé:

(Fiou! On est peut-être passé proche d'une catastrophe.)

6. Oprah qui remporte le Cecil B. Demil Award et fait pleurer tout le monde

Quoi dire de plus. L’inspirante Oprah a soulevé la foule en affirmant aux jeunes filles à la maison qu’un nouveau jour allait se lever. À voir au complet ici: 

7. Et finalement, la présence efficace de Natalie Portman

Après le très émouvant discours d’Oprah plein d’espoir pour ce qui attend les femmes, Ron Howard et Natalie Portman sont montés sur scène pour présenter le prix pour meilleur réalisateur. Juste avant de présenter les nommés, l’actrice a lancé: «Voici tous les hommes en nomination.»