/finance/news
Navigation

«On vend votre maison, sinon on vous l’achète!»

VI-NCF-Circle-XX
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous récemment parcouru les sites web des différentes agences immobilières ? Il semble que le mot se soit passé pour qu’on nous propose une foule d’offres plus alléchantes et originales les unes que les autres.

Pourquoi cela ? Le marché du courtage immobilier est très compétitif, d’autant plus que plusieurs personnes choisissent de vendre ou d’acheter un bien immobilier sans l’aide d’un courtier immobilier. Plusieurs agences proposent donc diverses mesures incitatives afin d’encourager de potentiels clients à faire affaire avec eux.

Voici quelques exemples réels :

« Votre maison vendue en 90 jours ou je la vends gratuitement ! »

« Aimez votre maison ou je la revends gratuitement. »

« L’évaluation est gratuite. »

« Vendu en 60 jours ! »

« Agence avec plus de 100 ans d’expérience ! »

« On vend votre maison, sinon on vous l’achète comptant. »

« Vous n’avez rien à débourser avant la vente ! »

« Bénéficiez de multiples rabais chez des fournisseurs de services reliés au déménagement. »

« Conservez votre publicité déjà payée ! »

« Notre commission, à partir de seulement 1 % »

Êtes-vous tenté par ces offres ? Le devriez-vous ? C’est à vous de voir, puis d’adhérer à ce qui convient à votre situation, qui variera d’un cas à l’autre. Voici quelques conseils afin de dénicher, selon vos besoins spécifiques, la meilleure offre de services ainsi que le meilleur courtier :

  • Au moment de vous engager avec un courtier ou avec une agence, il est important de bien lire votre contrat. Aussi intéressantes que puissent paraître les offres exclusives, il y a bien souvent des conditions qui s’appliquent.
  • Saviez-vous que tous les courtiers immobiliers du Québec sont soumis aux mêmes obligations déontologiques ? Celles-ci sont prévues par la Loi sur le courtage immobilier. Dans le doute, vous pouvez vous référer à l’OACIQ (Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec), chargé de protéger le public en encadrant les pratiques des courtiers.
  • Si vous suspectez un manquement déontologique de la part de votre courtier, vérifiez auprès du centre de renseignement de l’OACIQ.
  • Si vous faites affaire avec un courtier immobilier, il est possible, à titre de vendeur, que vous puissiez vendre par vous-même votre immeuble. Or, cette mise en marché parallèle est soumise à des restrictions. Entre autres, une clause autorisant le vendeur à vendre lui-même l’immeuble doit être ajoutée au contrat de courtage — vente, sans quoi cette pratique demeure interdite.
  • Votre courtier dispose-t-il de l’expertise ainsi que des connaissances nécessaires afin de vendre votre maison ? Sera-t-il capable de dénicher le genre de propriété que vous recherchez après la vente de votre maison ? Si vous faites affaire avec un professionnel, vous maximiserez vos chances de succès.
  • Les courtiers immobiliers proposent des offres de services qui varient de l’un à l’autre. Comparez les offres et contactez plus d’un courtier avant de choisir celui qui répondra le mieux à vos besoins.
  • Assurez-vous que votre courtier soit en règle et qu’il possède son permis. Selon la Loi sur le courtage immobilier, toute personne qui agit à titre de courtier immobilier est dans l’obligation de posséder un permis.

► Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.