/news/transports
Navigation

Toronto s'attend à ce que Bombardier ne parvienne pas à livrer ses tramways

1,2MM$ pour 204 wagons de tramway
Agence QMI / QMI Agency

Coup d'oeil sur cet article

La Commission de transport de Toronto (TTC) s'attend à ce que Bombardier soit incapable de livrer comme prévu les 204 voitures de tramways attendus dans la ville d'ici 2019.

À ce jour, Bombardier a livré seulement 59 véhicules à Toronto, soit beaucoup moins que les 148 qui devraient avoir été livrés à la fin de 2017, si l'échéancier initial avait été respecté. Le plan avait depuis été modifié plus d'une fois, le constructeur montréalais ayant indiqué qu'il livrerait 70, puis 63 nouveaux véhicules d'ici la fin de 2017. Finalement, seuls 57 tramways avaient été livrés en date du 1er janvier.

En entrevue avec le «Toronto Star», le nouveau dirigeant par intérim de la Commission, Rick Leary, a affirmé que son organisme doit se tenir prêt à pallier le manque de nouveaux véhicules. Déjà, des autobus et des voitures de tramways vieilles de plus de 30 ans qui devraient avoir été retirés de la circulation se retrouvent sur les routes, en attendant l'arrivée des nouvelles voitures.

«Ça fait 15, 18 ans que j'achète des trains, des tramways et des autobus. Je ne veux pas dire qu'ils ne réussiront pas à livrer d'ici la fin de 2019, mais disons que j'ai réclamé un échéancier réaliste», a indiqué M. Leary au journal torontois.

Le dirigeant travaille au développement d'un «plan B» pour s'assurer de pouvoir continuer à offrir le même service le long des lignes de tramways même si tous les véhicules ne sont pas reçus à temps.

Dans un courriel adressé au «Star», un porte-parole de Bombardier a indiqué que l'entreprise compte toujours parvenir à livrer les 204 voitures de tramways, comme prévu au contrat de près de 1 milliard $, d'ici la fin de 2019.