/finance/business
Navigation

Cartel du pain: des restrictions pour les cartes de Loblaw

Possible cartel du pain
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le géant de l'alimentation Loblaw a lancé, lundi, ses cartes-cadeaux de 25 $ permettant aux victimes du cartel du pain d'obtenir un dédommagement, tout en émettant certaines restrictions.

À la fin de l'année dernière, Loblaw et Weston avaient admis avoir pris part à un stratagème pour faire gonfler les prix du pain, entre 2001 et 2015. Afin de se racheter, Loblaws a décidé d'offrir à tous les clients qui en font la demande une carte-cadeau échangeable dans les épiceries du groupe, incluant notamment Loblaw, Maxi et Provigo.

Quiconque a acheté un pain de l'une des 12 marques visées dans l'une des épiceries du groupe au cours de la période d'existence du cartel peut se prévaloir d'une carte-cadeau en s'inscrivant sur ce site, sans avoir à présenter une preuve d'achat. Cette carte sera ensuite échangeable contre des produits et services dans les épiceries de Loblaw.

L'entreprise avait affirmé en décembre que cette mesure devrait lui coûter entre 75 et 100 millions $.

Les personnes qui souhaitent se procurer une carte-cadeau ont jusqu'au 8 mai 2018 pour le faire. Les cartes n'ont pas de date d'expiration, a indiqué Loblaw.

Par ailleurs, l'entreprise a indiqué que, contrairement aux craintes de certains avocats, acquérir une carte-cadeau n'empêchera pas les clients floués de participer à une éventuelle action collective qui serait intentée en justice. Cependant, advenant qu'un tel procès débouche sur une condamnation pour Loblaw, 25 $ seront soustraits de l'indemnité que pourraient percevoir les personnes flouées.

À ce jour, deux demandes de recours collectifs d'un milliard $ ont été déposées contre Loblaw au Québec et en Ontario.