/entertainment/tv
Navigation

Affaire Sylvain Archambault: «C’est très difficile à aborder»

Le trio des Pays d’en haut s’exprime sur les allégations qui visent le réalisateur

entrevue avec les trois comédiens principaux des Pays d’en haut
Photo Ben Pelosse Vincent Leclerc, Sarah-Jeanne Labrosse et Maxime Le Flaguais reprennent leurs rôles de Séraphin, Donalda et Alexis. La troisième saison du populaire drame d’époque a été réalisée par Sylvain Archambault, qui fait l’objet d’allégations d’inconduite.

Coup d'oeil sur cet article

Sans vouloir porter ombrage aux témoignages des présumées victimes, les trois stars des Pays d’en haut disent n’avoir été témoins d’aucun geste répréhensible du réalisateur Sylvain Archambault en tournage.

Rencontrés à Montréal lors d’une matinée d’entrevues visant à promouvoir le retour en ondes du populaire drame d’époque, Sarah-Jeanne Labrosse, Vincent Leclerc et Maxime Le Flaguais racontent avoir été ébranlés, l’automne dernier, en apprenant qu’Archambault faisait l’objet d’allégations de harcèlement et d’inconduite sexuelle.

« J’ai un immense respect pour ceux qui ont signalé quelque chose, mais ça ne m’est pas arrivé », déclare Sarah-Jeanne Labrosse, dont plusieurs ont tenté d’interpréter le silence après l’éclatement du scandale.

« C’est délicat, parce que quand on est silencieux, dans la tête des gens, soit on est victime, soit on est complice... Et c’est émotif, parce que Sylvain Archambault, c’est quelqu’un qu’on côtoie et qu’on aime beaucoup », poursuit l’interprète de Donalda.

Même son de cloche du côté de Maxime Le Flaguais. « Sylvain, c’est un gars qui est aimé. Ses équipes le suivent. C’est un réalisateur qui fait beaucoup rire son monde. C’est un bon capitaine... Mais ce qu’il faut retenir du mouvement Moi aussi, c’est qu’il ne faut pas diminuer les dénonciations. »

Trahison et complicité

Depuis la publication dans La Presse des allégations de « méthodes de travail hostiles » et d’attouchements contre Sylvain Archambault, Vincent Leclerc dit jongler avec deux sentiments : trahison et complicité.

« Ça m’a chamboulé parce que Sylvain, c’est un excellent collaborateur, souligne l’acteur. Mais c’est sûr qu’on se pose des questions. Tu essaies de voir qu’est-ce qui t’appartient dans tout ça... »

« C’est très difficile à aborder. On choisit nos mots. On n’a pas été côte à côte avec Sylvain depuis ses débuts. On n’a pas été présents tout le temps sur Les pays d’en haut. Mais une chose que j’ai envie de dire, c’est qu’en tournage, l’atmosphère­­­ était excellente. »

En s’exprimant publiquement, Vincent Leclerc souhaite apporter un peu de nuance dans cette épineuse affaire.

«On peut juste parler de notre expérience et essayer d’apporter un peu de gris dans quelque chose qui est extrêmement polarisant.»

Une troisième saison « intense »

Comme on l’a annoncé précédemment, Sylvain Archambault s’est retiré des Pays d’en haut. Une autre personne se retrouvera donc derrière l’objectif quand les tournages reprendront l’automne prochain. Archambault signe toutefois la réalisation des 10 nouveaux épisodes du drame de Gilles Desjardins, dont le premier sera diffusé ce soir à Radio-Canada.

En entrevue, les acteurs parlent d’une troisième saison plus intense et prenante, durant laquelle le triangle amoureux formé de Séraphin, Donalda et Alexis sera plus que jamais au cœur de l’action.

« Alexis est désespéré, dit Maxime Le Flaguais. Il veut récupérer Donalda. Pour lui, c’est une question de vie ou de mort. »

ICI Radio-Canada Télé présente la troisième saison des Pays d’en haut les lundis à 21 h.