/finance
Navigation

Nombre de ventes résidentielles : meilleur mois de décembre depuis 2009 dans la région de Montréal

Nombre de ventes résidentielles : meilleur mois de décembre depuis 2009 dans la région de Montréal
Photo d'archives, JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Propulsé par les condos, le nombre de ventes immobilières résidentielles en décembre dernier a atteint un sommet pour ce mois depuis 2009 dans la région de Montréal.

Le nombre de ventes a bondi de 10 % en décembre par rapport à la même période en 2016, selon les données publiées lundi par la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). Les condos ont sonné la charge avec un record de 978 transactions conclues en décembre, une hausse de 35 % par rapport à l’année précédente.

Les prix des condos ne sont pas en reste avec une hausse de 8 % le mois dernier par rapport à décembre 2016.

« La copropriété vient d’enregistrer sa plus forte augmentation mensuelle de prix en près de 7 ans, a mentionné Mathieu Cousineau, président du conseil d’administration de la CIGM, par communiqué. Le nombre de mois d’inventaire de copropriétés est en constante diminution depuis deux ans et cela se reflète de plus en plus par des pressions à la hausse sur les prix. »

Le nombre de logements à vendre dans la grande région de Montréal a diminué de 9 % en décembre en comparaison avec un an plus tôt. Il s’agit d’un repli pour un 27e mois consécutif.

Sur un an, les prix des maisons unifamiliales ont augmenté de 2 %, tandis que la hausse a été de 3 % pour les plex. Le nombre de ventes a cependant chuté en décembre dernier pour les unifamiliales par rapport au même mois en 2016, tandis que la croissance a été de 5 % pour les plex.

D’un point de vue géographique, la hausse des ventes en décembre a été catapultée par Laval, l’île de Montréal et la Rive-Sud, avec des augmentations de 20 %, de 15 % et de 15 % respectivement.

Seuls les secteurs de la couronne nord et de Vaudreuil-Soulanges ont connu des baisses en décembre par rapport au même mois un an plus tôt, avec des replis de - 4 % et -10 % respectivement.