/world/opinion/columnists
Navigation

Chine réelle, Chine rêvée

Le président de la France, Emmanuel Macron.
Photo d'archives, AFP Le président de la France, Emmanuel Macron.

Coup d'oeil sur cet article

Emmanuel Macron a entamé hier une grande visite officielle en Chine. Il y va pour proposer à la Chine un grand partenariat avec la France et l’Europe, pour redéfinir l’équilibre mondial au 21e siècle.

Monsieur Cheval-qui-vainc-le-dragon (c’est le nom de Macron en mandarin) a prononcé à Xi’an un grand discours plein d’espoirs, mais aussi complètement déconnecté de la réalité chinoise. Comme bien d’autres dirigeants occidentaux avant lui, Macron est tombé dans le piège d’une Chine de rêve, plutôt que de regarder le pays tel qu’il est.

1. Que veut faire Macron en Chine ?

Macron a prononcé un très beau discours en Chine. Comme aime le faire Xi Jinping, il a parlé de grands écrivains. Il a établi des parallèles entre la civilisation chinoise et la civilisation française. Il a proposé d’unir l’intelligence de la Chine à celle de la France, de construire une nouvelle justice dans le monde, de forger un nouvel équilibre international. Il a même invité la Chine à s’impliquer davantage en Afrique de l’Ouest, pourtant une chasse gardée de la France. Pour lui, la Chine et la France sont de grandes puissances multilatérales qui doivent freiner les politiques unilatérales de la Russie et des États-Unis, entre autres dans le domaine de l’environnement.

2. Quels sont les problèmes de la vision de Macron ?

Malheureusement, le discours de Macron résonnait étrangement lorsqu’il parlait de la lutte conjointe contre la corruption en Afrique ou encore du développement des forces artistiques et intellectuelles de chaque nation. Si le gouvernement chinois lutte jusqu’à un certain point contre la corruption en Chine, il l’encourage abondamment ailleurs, en particulier en Afrique. De même, la chape autoritaire qui ne cesse de s’alourdir sous le règne de Xi Jinping ne fait rien pour aider les artistes et les intellectuels chinois.

3. Où est le piège ?

Sans trop le savoir, Macron tombe dans le même piège que celui de la gauche des années soixante. Alors que la Chine s’enfonçait dans la tragédie de la Révolution culturelle, beaucoup y voyaient une merveilleuse aventure humaine. Hélas, la Chine de Xi Jinping renie de plus en plus le legs de Deng Xiaoping et retourne aux vieilles tentations de contrôle des esprits de Mao. La vision du monde des communistes chinois ne correspond pas à celle de Macron. L’ordre du monde qu’ils recherchent est au mieux autoritaire, au pire totalitaire, et dans tous les cas très chinois.

4. Macron se trompe-t-il complètement ?

En fait, Macron s’adresse à des Chinois réformistes qui ne sont pas du tout au pouvoir. Son offre de reconstruction du monde avec la Chine arrive trop tard. Mais on peut toujours rêver. Rêver que la Chine retourne aux mains des réformistes. Rêver que l’Europe parvienne à se redéfinir. Par contre, il faut éviter de confondre le rêve et la réalité.