/investigations/health
Navigation

Facture de 78 millions $ pour les retards

CHUM
Photo Éric Yvan Lemay L’une des entrées du nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal photographié sous la neige, hier.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec se doit d’ajouter 78 millions $ à la facture de 3,1 milliards $ du CHUM à la suite du règlement pour des retards dans la livraison du nouvel hôpital.

Construit en partenariat public-privé, le Centre hospitalier a été livré en avril dernier avec un an de retard sur l’échéancier initial.

Le consortium privé qui a financé la construction, Collectif Santé Montréal (CSM), estimait qu’une partie des délais était attribuable à l’hôpital, et menaçait de s’adresser aux tribunaux pour réclamer 367 M$.

Québec a mené des négociations en secret et a finalement accepté de verser une somme de 125 M$ à CSM en décembre 2016. Ce n’est qu’hier que les détails de l’entente ont été rendus publics.

De ce montant, une partie sera assumée à même l’enveloppe des risques et contingences qui avait été mise en place pour faire face aux imprévus du projet.

Toutefois, une somme de 78 M$ devra provenir des coffres du gouvernement et risque de s’ajouter aux 3,090 milliards $ prévus au Plan québécois des infrastructures (PQI) pour le nouvel hôpital. Il s’agit du plus gros projet actuellement inscrit au PQI.

Selon nos informations, le Bureau de modernisation des centres hospitaliers universitaires (CHU) de Montréal estime pouvoir récupérer l’argent versé à CSM justement en raison des retards.

Terrain d’entente

Comme l’hôpital n’a pas été livré à temps, l’organisme chargé par le gouvernement de négocier avec le partenaire privé n’a pas eu à payer les frais de services et d’entretien pendant près de 12 mois. Il s’agit d’un montant d’environ 135 M$.

Des sommes importantes ont tout de même été versées par le ministère de la Santé qui a dû maintenir des services à l’Hôtel-Dieu et à l’Hôpital Notre-Dame du CHUM.

Malgré les montants payés, on dit qu’il s’agit de la meilleure entente possible. « À titre de négociateurs de la partie publique, nous avons estimé qu’il valait mieux chercher un terrain d’entente... plutôt que d’aller débattre devant un tribunal pendant de longues années, et à fort coût », a indiqué le directeur exécutif de la modernisation des CHU de Montréal, Clermont Gignac, par voie de communiqué.

<b>Clermont Gignac</b><br /></i>Directeur exécutif modernisation des CHU</i>
Photo courtoisie
Clermont Gignac
Directeur exécutif modernisation des CHU

Plusieurs sous-traitants qui ont œuvré à la construction n’ont pas encore été payés. Au total, plus de 100 M$ ont été inscrits en hypothèques légales, mais plusieurs ont été réglées dans les dernières semaines.

108 M$ au CUSM

Le gouvernement a également annoncé avoir conclu une entente à l’amiable avec le consortium chargé de construire le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) pour 108 M$. La firme SNC-Lavalin avait déposé des poursuites totalisant 360 M$ contre le provincial.

L’hôpital et son partenaire privé avaient plusieurs différends en litige, notamment sur les montants à payer pour certains travaux. Le CUSM avait même fait des retenues sur les montants versés à SNC-Lavalin pour l’entretien de l’hôpital.