/news/health
Navigation

Nouveau CHUM: les télés seront (un jour) gratuites aux soins palliatifs

Coup d'oeil sur cet article

Les télévisions seront gratuites aux soins palliatifs du CHUM, mais le problème, c’est qu’elles ne sont toujours pas disponibles.

Un homme a d’ailleurs dénoncé hier que son conjoint, admis aux soins palliatifs du nouveau CHUM juste avant Noël, ait dû attendre la mort à fixer le mur parce qu’aucune télévision n’avait encore été installée pour les malades.

« Combien vont crever seuls en ne regardant rien, qu’un mur avec une grosse horloge ? », lance le Montréalais Lionel Azambre, 48 ans.

Son conjoint Éric Lavoie est décédé le 22 décembre après un combat de quatre ans contre une tumeur au cerveau et une leucémie.

L’homme de 40 ans a été une semaine alité aux soins palliatifs du nouveau CHUM.

Ennuyant

« Il me le disait au téléphone quand il m’appelait : “je m’ennuie, je m’emmerde” », se souvient M. Azambre. Pourtant, dit-il, son conjoint pouvait compter sur la présence quasi continue d’un proche pour lui parler ou lui tenir la main, et ce ne sont pas tous les malades qui ont cette chance.

« Ceux qui sont seuls, [une télévision] ça leur ferait autre chose à écouter que le tic-tac d’une horloge. C’est une présence, une voix et ça les rattache un peu à l’extérieur », dit-il.

Lorsqu’il a demandé une télévision pour le désennuyer de temps en temps, on lui a répondu qu’elles n’étaient pas encore disponibles, mais qu’elles seraient cependant gratuites.

« Je considère que, dans un hôpital qui a coûté 3 milliards $, si un endroit doit être complété [avant l’ouverture], ce sont les soins palliatifs [...] On aurait pu prévoir d’en mettre moins sur les étages de courte durée, par exemple », suggère M. Azambre.