/entertainment/movies
Navigation

Cinéma québécois: une année faste

Le cinéma québécois a tiré son épingle du jeu au box-office

De père en flic 2 est venu près de détrôner La belle et la bête au sommet du box-office québécois.
Photo courtoisie De père en flic 2 est venu près de détrôner La belle et la bête au sommet du box-office québécois.

Coup d'oeil sur cet article

Après quelques années difficiles au box-office, le cinéma québécois a renoué avec son public en 2017. Revigoré par le succès de films comme De père en flic 2, Bon Cop, Bad Cop 2 et Junior Majeur, le cinéma québécois a en effet connu sa meilleure année aux guichets depuis 2009, révèle le bilan annuel de l’agence Cinéac, qui a été dévoilé mardi matin.

Entre le 30 décembre 2016 et le 28 décembre 2017, le cinéma québécois a donc obtenu une part de marché de 11,2 %, une hausse importante par rapport à sa performance de 2016 (5,1 %).

Au cours des cinq années précédentes, la part de marché des films québécois avait été au plus bas, oscillant entre 4,8 % et 9,9 %. Il faut remonter à 2009, l’année de la sortie du premier De père en flic, pour retrouver un bilan où la part de marché du cinéma québécois avait dépassé les 10 % (elle était alors de 12,9 %).

Belles performances

Trois films québécois ont franchi la barre symbolique du million de dollars de recettes en 2017, soit De père en flic 2 (6,6 M$), Bon Cop, Bad Cop 2 (5,7 M$) et Junior Majeur (1,8 M$). Les recettes totales des films québécois sont passées de 8,8 M$ en 2016 à 20,3 M$ en 2017.

Autre signe que 2017 a été une année d’exception pour le cinéma québécois au box-office, deux productions locales (De père en flic 2 et Bon Cop, Bad Cop 2) ont réussi l’exploit de se hisser dans le top 5 des films les plus populaires dans les salles de la province au cours des douze derniers mois.

C’est toutefois un film hollywoodien, La belle et la bête, qui a été le film le plus lucratif au Québec en 2017 avec des recettes de 6,7 M$.

La belle performance des films québécois a eu un impact sur le cinéma américain, qui a vu sa part de marché glisser de 88,4 % en 2016 à 79,3 % en 2017.

Ça n’a pas empêché Hollywood de dominer le box-office québécois. Dix-huit des vingt films les plus lucratifs au Québec en 2017 sont en effet des productions hollywoodiennes. Le thriller de science-fiction Blade Runner 2049, réalisé par le Québécois Denis Villeneuve, pointe d’ailleurs au 14e rang avec des recettes de 3,5 M$.

Grâce au succès de films comme Demain tout commence et Dalida, le cinéma français a enregistré une légère hausse dans les salles du Québec en 2017 en obtenant une part de marché de 4,7 % (contre 3,8 % en 2016).

Soulignons enfin que le box-office global des cinémas du Québec a connu une hausse de 4,4 % passant de 173 780 926 $ en 2016 à 181 539 351 $ en 2017.

 

Les 10 films les plus populaires au Québec en 2017

  • La belle et la bête (6,7 M$)
  • De père en flic 2 (6,6 M$)
  • Star Wars : les derniers Jedi (6,3 M$)
  • Bon Cop, Bad Cop 2 (5,7 M$)
  • Les Gardiens de la Galaxie vol 2 (5,3 M$)
  • Détestable moi 3 (4,9 M$)
  • Thor : Ragnarok (4,2 M$)
  • Ça (4,2 M$)
  • Le destin des dangereux (4,1 M$)
  • Wonder Woman (4 M$)

(Source Cinéac)