/24m/job-training
Navigation

Avancement de carrière : on se calme !

Avancement de carrière : on se calme !
Peggy Blume

Coup d'oeil sur cet article

Fanny Bourel - 37e AVENUE

 

Gravir rapidement les échelons d’une organisation est le rêve de tout travailleur doté d’un minimum d’ambition. Or, brûler les étapes peut mener tout droit à l’épuisement professionnel, préviennent les spécialistes.

Progresser trop rapidement au début de sa carrière peut coûter cher, car le stress et la fatigue guettent le professionnel. « En grimpant trop vite, on peut avoir du mal à suivre le rythme et se retrouver à un poste dépassant ses compétences, explique Louise Martel, associée chez Raymond Chabot Ressources humaines. L’épuisement professionnel survient lorsque la capacité de la personne n’est pas au rendez-vous. »

Professeur à l’École des relations industrielles de l’Université de Montréal, Pierre Durand s’est penché sur les causes de la détresse psychologique en milieu de travail dans le cadre de l’étude SALVEO sur la santé mentale en entreprise.

« Les jeunes travailleurs veulent avoir le même style de vie et la même maison que leurs parents, mais beaucoup plus rapidement que leurs aînés, remarque-t-il. Conséquemment, ils se mettent plus de pression pour performer au travail. »

Les recherches de Pierre Durand ont démontré que le burn-out touche davantage les employés ambitieux et performants. Un cercle vicieux tend à se mettre en place : plus ils sont productifs et fiables, plus on leur confie des tâches.

Selon ce spécialiste, gagner en maturité permet de tomber moins facilement dans ce piège. « En vieillissant, on réalise qu’obtenir une promotion n’est pas forcément lié aux performances. On a davantage tendance à mettre les choses en perspective et à prendre du recul. »