/news/transports
Navigation

Budget 2018 de la STM: moins d’attente pour les usagers

STOCKQMI-METRO
SÉBASTIEN ST-JEAN/24H MONTREAL/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les Montréalais devraient attendre moins longtemps en 2018 pour prendre le métro et les autobus de la Société de transport de Montréal (STM).

La STM augmentera le nombre d’autobus sur certaines lignes ainsi que la fréquence du métro à l’extérieur des heures de pointe, ce qui devrait permettre une attente moins importante pour les usagers.

La STM a publié mercredi son budget pour l’année 2018, qui s’élève à près de 1,4 milliard $. La contribution de la Ville de Montréal à celui-ci est en hausse de 27,7 millions $ par rapport à l’année précédente pour l’ensemble du transport en commun de la région métropolitaine.

Hausse des tarifs en juillet

Par ailleurs, les tarifs demeureront les mêmes jusqu’au 30 juin prochain, avant d’être augmentés de 2 % le 1er juillet.

«C’est un excellent budget pour le transport collectif», a soutenu le président de l’organisme Trajectoire Québec, François Pépin.

Plus d’autobus

Cette année, le budget de la STM prévoit des investissements de plus de 5 millions $ pour l’ajout d’autobus «à des endroits stratégiques», en particulier dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles ainsi que dans Griffintown, qui connaît un développement économique important.

La STM prévoit par ailleurs remplacer une centaine de bus au diesel par de nouveaux bus hybrides climatisés cette année.

La mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, espère que ces investissements seront à la hauteur des besoins dans son arrondissement.

«J’espère qu’ils vont répondre à la demande parce que le manque de transport collectif a un impact important sur le développement économique ici», a-t-elle affirmé, citant également les problèmes de congestion routière que connait son arrondissement situé dans l’est de l’île.

Bien qu’il salue ces investissements, François Pépin souligne que davantage de voies réservées pour bus devront être créées afin de rendre ces derniers plus attrayants que l’automobile aux heures de pointe en contournant la congestion routière. «C’est extrêmement important pour assurer la fluidité du service», a-t-il indiqué.

Fréquence

La fréquence du passage du métro sera bonifiée afin d’offrir un service aux cinq minutes en soirée en semaine sur toutes les lignes du réseau ainsi qu’entre 15 h et 22 h 30 les fins de semaine sur l’ensemble du réseau, à l’exception de la ligne bleue.

Actuellement, la fréquence varie entre quatre et dix minutes en période hors pointe la semaine et entre six et douze minutes la fin de semaine sur la ligne orange.

«On voit que le métro est bondé à certaines heures, donc si on augmente l’offre de service, on va attirer plus d’usagers vers le transport en commun», a dit le porte-parole de l’Alliance Transit, Félix Gravel.