/misc
Navigation

Islamophobie-phobie

Islamophobie-phobie
Daniel Mallard/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le terme ne vient pas de moi, il vient de Les Perreaux, un journaliste du Globe and Mail basé à Montréal pas mal plus smatte que moi. Et il décrit par-fai-te-ment ce que nous vivons cette semaine au Québec. La peur non seulement des musulmans mais la peur d’aborder le sujet de cette peur elle-même. On part de loin!

Je vais être franc avec vous: je n’ai pas tout à fait décidé dans quel camp je me situe sur ce qu’on doit faire le 29 janvier prochain. Il faut absolument une commémoration, mais doit-elle aussi être une Journée contre l’islamophobie? Pas certain. Peut-être. Peut-être pas. Par contre, si nous décidons qu’il en faut une, aucune date ne convient mieux que le 29 janvier.

Maintenant, et vous n’aimerez pas du tout ce qui suit, je ne crois pas que la démonstration reste à faire que le Québec est islamophobe. C’est clair comme l’eau de roche. Est-ce que ça veut dire que tous les Québécois sont islamophobes? Bien sûr que non. Individuellement, ça va. Collectivement? Ça fait dur.

Je ne crois pas que se questionner sur le visage découvert et la liberté de choix de porter une burqa ou autre vêtement religieux est faire preuve d’islamophobie. Sauf que le Québec va beaucoup plus loin que ça et vous le savez autant que moi.

Aucune autre religion n’a autant soulevé l’ire des Québécois au cours des 15 dernières années. Dès que ça touche aux musulmans, que la nouvelle soit vraie ou fausse, la shit prend toujours dans le fan comme on dit.

Le nombre de plaintes pour crimes haineux a presque doublé à Montréal en 2017, même chose à Québec. Principales victimes? Arabes et musulmans.

On va porter des têtes de porc devant des mosquées. On incendie les voitures des musulmans.

On tue des musulmans (peu importe la motivation finale de l’individu, qu’on ignore toujours, les victimes sont toutes musulmanes).

Vous souvenez-vous des Pineau Caron?:

Je n’ai pas fini. Revenons un peu en arrière.

Le 29 janvier 2017 une tragédie horrible s’abattait sur la communauté musulmane de Québec, du Québec, du Canada et du monde entier. Sur le coup, beaucoup de monde dont mon collègue Sylvain Bouchard de la radio de Québec, s'est remis en question.

Pas les membres de la Meute. Pendant que le sang séchait, ce membre (devenu un chef temporaire d’une sous-section de la Meute après la tuerie), Jack Grandmaison écrivait ceci:

Il y a quelques semaines, alors qu’une campagne avait été mise sur pied pour aider Aymen Derbali, un homme blessé par sept projectiles lors de l’attentat, on pouvait retrouver ces commentaires sour l’article concernant la campagne.  Je vous rappelle qu’il s’agit d’argent non-gouvernemental, donné volontairement par la population québécoise:

Voici aussi quelques statuts et commentaires Facebook de groupes extrémistes dont La Meute, Storm Alliance et autres, répertoriés par des espions. J’ai effacé les noms, pas pour protéger les imbéciles, pour protéger mon employeur:

 Et ce message de début d'année 2018:

Vous me direz: ce ne sont que quelques exemples extrémistes qui ne représentent pas la majorité. Ah! oui? Appliquez-vous la même logique aux musulmans? La réponse est: non. Les musulmans, on les tient solidaires et coresponsables de tous les gestes commis par les autres musulmans. Si c’est bon pour eux, c’est bon pour nous, n’est-ce pas? On ne voudrait surtout pas être hypocrite.

Pourquoi faut-il toujours fermer les fils de commentaires sur le site du Journal quand il s’agit d’articles sur les musulmans?

Pourquoi toutes les discussions sur le sujet dérapent?

Parce que l’islam fait peur. Comment on appelle quelqu’un qui a peur de l’islam? J’vous le donne dans le mille! Islamophobe.

Le Québec l’est. Il faut savoir se regarder dans le miroir si l’on veut agir et changer les choses.

Entre-temps, pour les ti-pits de la Meute et autres organismes sans but «migratif», quelques suggestions pour mieux occuper votre temps que de suggérer aux gens de verser du sang de cochon.

Tu veux protéger les femmes Québécoises? Parles à ton chum qui brasse la sienne régulièrement au lieu de faire semblant de ne pas voir les ecchymoses. (Des ecchymoses, c’est des bleus mon ti-pit).

Tu veux qu’on respecte des femmes? Crois-les quand elles te disent qu’elles ont été violées.

Tu veux être gardien de nos valeurs? Apprends-donc le français parce que la grande majorité des musulmans ici le parle et l’écrit mieux que toi.

T’es inquiet du message qu’on envoie aux enfants? Commence donc par montrer aux tiens l’acceptation de la différence, la tolérance des points de vue des autres et l’amour de son prochain.