/entertainment/music
Navigation

5 choses à savoir sur Motörhead

Le dernier membre original du groupe, Eddie Clark, est décédé

Motorhead
Photo d’archives WENN Les membres fondateurs de Motörhead : Lemmy Kilmister, Eddie Clark et Phil Taylor, sont tous décédés.

Coup d'oeil sur cet article

Un peu plus de deux ans après les décès successifs de Phil Taylor et Lemmy Kilmister, les fans de Motörhead sont de nouveau en deuil. Cette fois, le choc est d’autant plus grand qu’avec la mort de « Fast » Eddie Clark, c’est tout l’alignement classique du groupe heavy métal qui a maintenant passé l’arme à gauche. Voici donc cinq choses à savoir sur Motörhead.

1- Premiers succès

C’est avec son deuxième album, Overkill, paru en 1979, que Motörhead connaît son premier véritable succès. Mais le groupe atteint sa vitesse de croisière l’année suivante avec l’album Ace of Spades, encensé par les critiques. La chanson-titre est considérée comme l’emblème de Motörhead.

2- Les excès

Motörhead n’a pas seulement été une influence musicale. Mieux que quiconque, Lemmy incarnait les excès du rock. On dit qu’il engloutissait une bouteille de Jack Daniels par jour (il a plus tard changé pour la vodka), fumait comme une cheminée, se bourrait de speed et il estime avoir couché avec plus de mille femmes.

3- 22 albums

Malgré les excès de Lemmy, Motörhead a connu une longue vie. Le groupe, alors formé de Kilmister, Phil Campbell et Mikkey Dee, a même lancé son 22e album, Bad Magic, le 28 août 2015. Ce sera son dernier puisqu’après la mort de Lemmy, quatre mois plus tard, la formation a été dissoute.

4- Les débuts

Lemmy jouait avec le groupe Hawkwind lorsqu’il en a été expulsé, au milieu des années 1970, après avoir été arrêté au Canada en possession de drogue. Pas découragé, il a décidé de former un autre groupe et il lui a donné le nom Motörhead, aussi le titre de la dernière chanson qu’il a composée pour Hawkwind. Au départ, Kilmister faisait équipe avec Larry Wallis et Lucas Fox, rapidement remplacés par Taylor et Clark.

5- Influents

On dit souvent que sans Motör­head, il n’y aurait point eu de heavy métal. Très influente, la formation britannique a pavé la voie aux Metallica, Slayer et tous les autres géants du métal qui ont apparu au cours des années 1980. En 1995, Metallica avait même joué un concert en tant que groupe hommage à Motörhead au célèbre Whiskey A Go Go de Los Angeles, les membres du groupe poussant même le jeu jusqu’à se déguiser en Lemmy.