/news/politics
Navigation

Budget de la Ville de Montréal: Valérie Plante persiste et signe

Budget de la Ville de Montréal: Valérie Plante persiste et signe
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La mairesse de Montréal, Valérie Plante, continue de défendre le premier budget de son administration malgré la levée de boucliers qu’il a générée depuis son dépôt, mercredi.

Voyez l’entrevue intégrale de Valérie Plante avec Sophie Thibault, au TVA 17h, dans la vidéo ci-dessous.

Mme Plante persiste à dire qu’elle a respecté sa promesse de ne pas augmenter les taxes au-delà de l’inflation.

Elle convient toutefois que la population aurait préféré savoir d’avance que la Ville avait l’intention d’augmenter la taxe de l’eau, gelée depuis 2013.

«La taxe de l’eau, au-delà de l’avoir mal expliquée – parce que j’entends le message des Montréalais –, j’aurais pu faire comme mon prédécesseur et refiler la facture dans les arrondissements et couper dans les services.»

Valérie Plante soutient toutefois que couper dans les services n’était pas envisageable puisque les citoyens en souhaitent plus. «On a eu des choix difficiles à faire parce qu’on avait entre autres un écart projeté entre les dépenses et les sources de revenus, et on a fait des choix qui n’étaient pas faciles», a-t-elle dit, jeudi, en entrevue au TVA Nouvelles.

Suspendre le budget?

En 2005, Gérald Tremblay avait fait face à une situation similaire. Le maire de l’époque avait alors choisi de suspendre son budget en admettant avoir fait une erreur.

Valérie Plante n’a toutefois aucunement l’intention d’aller dans ce sens. «Je ne peux pas corriger un budget dans lequel je n’ai aucune marge de manœuvre. L’opposition peut dire que le trou de 358 millions $ est faux, mais il est vrai.»