/news/politics
Navigation

Budget: «une claque» pour les villes liées à Montréal

Philippe Roy
Photo d'archives Philippe Roy

Coup d'oeil sur cet article

Les villes liées à Montréal se disent « choquées et déçues » alors que le budget de l’administration Plante les oblige à fortement augmenter le montant qu’elles versent à l’agglomération.

« C’est une claque dans la face », lance Philippe Roy, maire de Mont-Royal. Celui-ci a appris, hier matin, que sa Ville subira une hausse de 9,8 % de sa contribution au financement des dépenses de l’agglomération.

« En 12 ans de politique municipale, je n’ai jamais vu une telle augmentation et on n’a même pas été prévenus », déplore M. Roy.

En moyenne, les 15 villes liées devront s’acquitter de montants 5,3 % plus élevés. Seule Sainte-Anne-de-Bellevue sera épargnée avec une baisse de 7,4 %.

Prévisions dépassées

Mont-Royal écope quant à elle de la plus forte hausse, de près de 4,5 M$, soit 5 % du budget de la municipalité. « C’est ma plus grosse dépense, alors tout est à refaire et on est à quelques jours du dépôt de notre budget, ajoute M. Roy. On avait prévu une hausse autour de 2 % puisque Mme Plante parlait d’une augmentation sous l’inflation. »

La surprise est la même du côté de Montréal-Ouest, où la hausse est de 9 %. « J’avais tablé sur une hausse autour de 3 % et je trouvais que c’était conservateur, mais là ça dépasse beaucoup nos prévisions », dénonce le maire Beny Masella.

Selon M. Masella, qui est également président de l’Association des municipalités de banlieue, c’est l’incompréhension qui règne au sein des villes liées. « J’ai parlé avec plusieurs maires, on est choqués et déçus, dit-il. On ne sait pas ce qui justifie cette hausse et, une fois de plus, ce sont les citoyens qui vont écoper. »

Interrogé sur les raisons de cette hausse, le cabinet de la mairesse nous a brièvement répondu que « ces quotes-parts sont liées à des dépenses, comme les services de pompiers, policiers ou les infrastructures ».