/entertainment/movies
Navigation

Cinq femmes accusent l’acteur James Franco de comportement inapproprié

James Franco departs from LAX Airport
WENN.com

Coup d'oeil sur cet article

LOS ANGELES | L’acteur américain James Franco était sous le coup de nouvelles accusations publiques mercredi, cinq femmes, dont d’anciennes élèves, dénonçant des comportements inappropriés et du harcèlement sexuel dans les pages du Los Angeles Times.

L’acteur de 39 ans et son avocat ont démenti toutes ces accusations.

Parmi les accusatrices, quatre anciennes élèves de l’école d’acteurs montée par James Franco affirment avoir été mal à l’aise face à son comportement et ses demandes, notamment lors de scènes de nu. La cinquième, Violet Paley, âgée aujourd’hui de 23 ans, dénonce s’être sentie forcée à pratiquer une fellation sur l’acteur lorsqu’ils étaient engagés dans une relation.

C’est l’apparition de James Franco à la cérémonie des Golden Globes dimanche, arborant une épinglette soutenant l’organisation Time’s Up de défense de victimes d’agressions sexuelles au travail, qui semble avoir déclenché cette salve d’accusations. Il y a reçu le prix du meilleur acteur dans une comédie pour « The Disaster Artist ».

« Je l’ai pris comme une gifle en plein visage », a déclaré au LA Times Sarah Tither-Kaplan, une ancienne élève de l’école de cinéma, Studio 4, de James Franco, qui a brusquement fermé à l’automne dernier selon le journal. Elle avait réagi sur Twitter dès dimanche soir, se sentant « exploitée » par le tournage de ses scènes de nu payées 100 dollars par jour.

Cette dernière raconte notamment comment elle participait, avec plusieurs autres femmes, à une scène de nu lorsque James Franco aurait retiré les films plastiques de protection couvrant les parties intimes des actrices pendant qu’il jouait des scènes simulées de sexe oral.

Deux autres anciennes élèves, Hilary Dusome et Natalie Chmiel, expliquent comment James Franco leur aurait demandé, ainsi qu’à d’autres actrices, d’enlever leurs hauts pendant un tournage dans un club de strip-tease. Devant leur refus, il aurait quitté les lieux furieux.

Une autre ancienne élève, Katie Ryan, a déclaré au quotidien que James Franco « faisait toujours ressentir à tout le monde qu’il pouvait y avoir des rôles en jeu si on était prêtes à jouer des actes sexuels ou à enlever notre haut ».

De son côté, Violet Paley revient dans les pages du LA Times sur ses accusations déjà faites sur Twitter dimanche. La jeune aspirante réalisatrice se trouvait dans une voiture lorsqu’il l’a poussée à pratiquer une fellation. « Je suis devenue très stressée et j’ai dit "est-ce qu’on peut le faire plus tard ?" Il poussait en quelque sorte ma tête vers le bas et je ne voulais juste pas qu’il me déteste alors je l’ai fait ».