/24m/city
Navigation

L’administration Plante reconnaît avoir « raté sa sortie »

Coup d'oeil sur cet article

L’administration Plante défend son premier budget, mais admet qu’elle a possiblement « raté » sa sortie en le présentant, mercredi.

Le président du comité exécutif, Benoît Dorais, a reconnu que le message n’est pas passé comme prévu auprès des Montréalais, qui verront leurs taxes augmenter en moyenne de 3,3 %, ce qui rompt avec la promesse de la mairesse de maintenir la hausse en deçà de l’inflation.

« Ça semble raté comme sortie », mais « il faut comprendre que les Montréalais auront davantage de services », a-t-il plaidé en contrepartie.

Il rappelle que le budget respecte plusieurs autres engagements, notamment en matière de développement économique, de mobilité et d’habitation.

En soutenant que leur promesse électorale était respectée, Projet Montréal s’est fait accuser de « jouer sur la sémantique ». « Nous, la hausse de taxe générale, la taxe foncière, est à 1,9 %, donc sous l’inflation. S’ajoute, comme toujours, la taxe d’arrondissement, qui est de 0,3 % en moyenne. [...] C’est pour la taxe de l’eau qu’on demande aux citoyens d’aller chercher 37 millions de plus dans leurs poches », a-t-il détaillé.

« Ce n’est pas une solution facile que d’augmenter les taxes », a poursuivi M. Dorais, ajoutant que le plus récent budget prévoit des coupes de 88 millions $ et d’une centaine de postes à la Ville.