/24m/urbanlife
Navigation

Mariage de rêve: un couple de musiciens parcourt le monde

Ségolène Roger et Gabriel Babin ont performé pendant un mois dans la station de métro Jean-Talon dans le cadre d'une tournée musicale des lieux publics de divers pays visant à financer leur mariage de rêve au Mexique.
Zacharie Goudreault / Agence QMI Ségolène Roger et Gabriel Babin ont performé pendant un mois dans la station de métro Jean-Talon dans le cadre d'une tournée musicale des lieux publics de divers pays visant à financer leur mariage de rêve au Mexique.

Coup d'oeil sur cet article

Deux musiciens dans la vingtaine qui aiment jouer dans des lieux publics depuis trois ans pour courir le monde et financer leur mariage de rêve ont séduit les usagers du métro à la station Jean-Talon pendant un mois en leur offrant une dizaine de prestations.

Le guitariste montréalais de 25 ans Gabriel Babin et son amie de cœur, la chanteuse de 28 ans Ségolène Roger, originaire de Lyon, en France, se sont rencontrés pour la première fois il y a trois ans au parc La Fontaine. Un mois plus tard, ils ont décidé de se rendre au Mexique, où ils ont donné des prestations devant des commerces les jours de beau temps avant de se diriger vers un autre pays d’Amérique centrale.

«Au Guatemala, je lui ai demandé sa main au sommet d’un volcan à la pleine lune», a raconté M. Babin.

Au cours des dernières années, le couple a entre autres joué dans des marchés publics en France, au Portugal ainsi que dans les rues de Los Angeles et de Las Vegas.

Un passage remarqué

Alors que Ségolène Roger avait enfilé une robe de mariée, M. Babin portait un complet et une casquette de capitaine de navire lors du passage du «24 Heures» à la station de métro Jean-Talon cette semaine.

En un mois, ils ont offert une dizaine de tours de chant de deux heures dans cette station de métro, amassant chaque fois une somme oscillant entre 100 $ et 150 $, tout en vivant des moments inoubliables.

«Mon plus beau souvenir, c’est quand 20 personnes se sont arrêtées pour nous écouter le temps d’une chanson complète. Je n’avais jamais vécu ça», a raconté le jeune homme, qui affirme avoir reçu des chocolats, des poèmes, des cartes et même des peintures de la part d’usagers du métro.

Revenus instables

Afin de pouvoir conserver 40 % de leur budget à leur «cagnotte» destinée à leur mariage de rêve, le couple évite les restaurants et compte sur des amis fidèles et des rencontres fortuites pour avoir un lieu d’hébergement.

«On vit plus modestement. On ne fait pas de magasinage, on ne boit pas d’alcool, mais on est heureux», a déclaré la chanteuse, qui détient une maîtrise en communication.

Le couple n’a d’ailleurs pas été en mesure de fournir une estimation de ses revenus, qui varient en fonction des aléas de la météo et de la devise utilisée dans chaque pays visité.

Le mariage

Malgré les défis qui les attendent dans l’organisation et le financement d’un tel événement, les deux globe-trotteurs envisagent de concrétiser leur mariage de rêve dès l’an prochain. Bien que les musiciens ignorent quelle forme prendra concrètement ce mariage, la ville paradisiaque de Bacalar, au Mexique, serait leur lieu de prédilection.

Le couple s’est d'ailleurs envolé vers ce pays jeudi afin de repérer l’endroit où pourrait se tenir leur mariage.