/opinion/blogs/columnists
Navigation

Sois féministe et tais-toi !

Sois féministe et tais-toi !
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le mouvement #moiaussi a libéré la parole des femmes. Bravo, on applaudit.

Mais attention ! Il n’y a que certaines femmes dont on célèbre la prise de parole. Si vous émettez le début du commencement de l’amorce d’une ébauche de réticence au sujet de #moiaussi, on vous dit « Ferme ta gueule ! ». Regardez la façon dont Catherine Deneuve s’est fait traiter.

Si vous allez dans le même sens que la vague, on vous trouve formidable. Si vous osez prêcher autre chose que le catéchisme féministe, on vous pointe du doigt.

« Vous n’êtes pas une vraie féministe, vous êtes une traître à la Cause, vous êtes au service du Patriarcat. »

Comme si toutes les femmes devaient penser unanimement la même chose ! Comme si, parce qu’on a un vagin en commun, on devait avoir un cerveau en commun !

Elles sont drôles, parfois, les féministes modernes. Elles revendiquent que les femmes peuvent lire, penser, aimer ce qu’elles veulent mais elles se mettent à hurler quand des millions de femmes achètent le livre Cinquante nuances de Grey ou se ruent au cinéma pour voir la belle Anastasia se faire fouetter.

Ces féministes-là souhaitent que plus de femmes soient dans des postes de direction mais ignorent ou méprisent et snobent une Anne-Marie Losique, première femme propriétaire d’un télédiffuseur (de divertissement pour adultes).

On est passé du « sois belle et tais-toi » au « sois féministe (à notre manière) et tais-toi ».

Tout le monde doit penser pareil. Par exemple, on n'a pas le droit d'être une femme et de ne pas se pâmer devant le discours d'Oprah Winfrey aux Golden Globes. 

Pourtant, moi, ce discours ne m'a pas donné d'orgasme idéologique.

Avez-vous remarqué une chose ? À aucun moment Oprah Winfrey n’a eu un mot, un pensée, une empathie pour les hommes victimes de harcèlement ou d'agressions sexuelles.

Les seules fois où elle a parlé des hommes, c’est pour pointer ceux qui étaient des agresseurs, des alliés de la Cause ou les enjoindre à écouter les femmes victimes.

Pas de mention spéciale pour le courage des hommes et ados présumés victimes de Kevin Spacey qui ont osé dénoncer un homme super puissant d’Hollywood, l’enfant chéri de Netflix.

Et quand elle a dit :« Je veux que toutes les filles qui regardent en ce moment sachent qu’un nouveau jour est arrivé », je me suis demandé pourquoi elle ne s’adressait pas, aussi, « aux petits garçons qui écoutent ».

N'est-ce pas là une attitude  sexiste ?