/news/politics
Navigation

Le bureau du ministre Duclos à Québec toujours occupé

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos
Photo d'archives, Simon Clark Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos

Coup d'oeil sur cet article

Le bureau de circonscription à Québec du ministre fédéral Jean-Yves Duclos est occupé depuis vendredi matin par des manifestants de Charlevoix et de la Côte-Nord qui réclament de meilleures conditions pour les travailleurs saisonniers.

Les personnes qui occupent le bureau demandent à rencontrer le ministre Duclos afin de lui faire part de leurs doléances concernant ce qu’elles appellent «un trou noir» de l’assurance-emploi «qui fait en sorte qu’un nombre grandissant de personnes occupant des emplois saisonniers, qui avaient droit à l’assurance-emploi tout l’hiver, n’y ont plus droit qu’une partie de la saison morte».

Selon les manifestants, «d’ici la mi-mars, ce seront des milliers de travailleuses et de travailleurs qui seront victimes de ce trou noir». Ils revendiquent une solution juste au problème.

Le groupe est appuyé par le Conseil central de la Côte-Nord (CSN), le Mouvement Action-Chômage de Charlevoix et Action-Chômage Côte-Nord.

Vendredi, M. Duclos, qui est ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, n’était pas à son bureau de Québec vendredi puisqu’il participait à une réunion du cabinet Trudeau à London, en Ontario. «Le Journal de Québec» rapportait vendredi qu’il s’est toutefois entretenu avec les manifestants au téléphone.

«Le ministre écoute divers groupes, tant au Québec qu’en Atlantique, pour trouver des solutions. Les régions de l’assurance-emploi seront revues en 2019. Au sujet de l’occupation, il faut comprendre que l’enjeu du trou noir ne peut être réglé à brève échéance», a déclaré Mathieu Filion, directeur des communications du cabinet de Jean-Yves Duclos, cité par le «Journal».

Samedi après-midi, le président du Conseil central de la Côte-Nord, Guillaume Tremblay, qui participe à l’occupation, a indiqué à l’Agence QMI que le ministre Duclos avait accepté de les rencontrer à 18 h 30 à son bureau de Québec.