/news/currentevents
Navigation

Soulagé par l’arrestation du fautif

Blessé sérieusement dans un délit de fuite, le conducteur pleure encore la mort de son beau-fils

Soulagé par l’arrestation du fautif
PHOTO FRÉDÉRIQUE GIGUÈRE

Coup d'oeil sur cet article

Le beau-père du jeune passager mexicain mort dans un délit de fuite cet été à Brossard estime impossible que le conducteur du poids lourd n’ait pas réalisé l’accident qu’il venait de causer et souhaite qu’une grosse sentence lui soit imposée.

« Non seulement j’ai perdu Ariel, un jeune homme heureux et souriant, mais j’ai aussi perdu ma liberté, a confié Tulio Galindo, qui était aussi le conducteur de la Chevrolet Cavalier violemment emboutie, le 3 août, sur l’autoroute 30 est. J’ai seulement

43 ans, mais j’ai l’impression d’en avoir 80 et d’être prisonnier de mon corps meurtri. »

Informé par Le Journal hier matin que la Sûreté du Québec avait arrêté un suspect dans cette histoire, l’homme d’origine mexicaine a poussé un soupir de soulagement. Il a ensuite informé sa conjointe, la mère de Rodrigo Ariel Garcia Ramos, la victime de 21 ans, et le frère de ce dernier. Ils étaient tous les quatre dans le véhicule lors de la tragédie.

Rodrigo Ariel Garcia Ramos. Victime
Photo Courtoisie
Rodrigo Ariel Garcia Ramos. Victime

Nombreuses blessures

Sous la force de l’impact, M. Galindo a subi une fracture à la hanche et une vingtaine de ses côtes et vertèbres se sont brisées. Sa rate et l’un de ses poumons ont également été perforés.

Entre les visites à l’hôpital et le centre de réadaptation, le designer graphique a eu beaucoup de temps pour penser à l’accident depuis cet été.

« J’aurais voulu avoir de meilleurs souvenirs, mais l’impact a été si fort que j’ai perdu la mémoire, a-t-il raconté. Je me souviens d’avoir vu une grosse lumière s’approcher de moi, puis qu’un ambulancier a découpé mon chandail, et après, plus rien. »

Vivre avec la mort de son beau-fils et composer avec une douleur constante est déjà une épreuve, mais passer cinq mois à se demander qui est responsable de son malheur en est une autre, selon M. Galindo.

Comme un train

« Quand je regarde la vidéo des caméras de surveillance, je ne comprends pas encore comment une personne peut continuer son chemin sans avoir le réflexe de ralentir, a-t-il dit. Je compare sa réaction à celle d’un train qui heurte quelque chose. Le train ne peut pas s’arrêter. Lui, oui. »

Chose certaine, Tulio Galindo est celui qui traîne les plus importantes séquelles. Contrairement à sa conjointe et à son beau-fils, il ne peut pas prendre l’avion pour retourner au Mexique, sans quoi son ouïe pourrait être endommagée davantage.

« Tout est devenu difficile, a expliqué l’homme qui se déplace avec un bâton de ski en guise de canne. Me lever pour aller chercher quelque chose, c’est un combat contre mon corps. J’adorais écouter de la musique avant, mais c’est devenu impossible parce que j’entends un bourdonnement constant dans mon oreille. »

L’accusé du délit de fuite s’est rendu à la police

Arrêté à son retour de l’Inde par la Sûreté du Québec, un camionneur de 23 ans a été accusé de délit de fuite causant la mort hier.

Harmandeep Singh, un résident de Brampton, en Ontario, était visé par un mandat d’arrestation pancanadien depuis la fin du mois de novembre.

Il a été arrêté par les enquêteurs des crimes majeurs hier après-midi à l’aéroport­­ de Montréal, alors qu’il revenait de l’Inde, d’où il est originaire.

Il s’y attendait

Le jeune homme savait ce qui l’attendait lorsqu’il mettrait les pieds au Canada puisqu’il avait accepté de se rendre aux autorités.

Il a été accusé de délit de fuite causant des lésions, puisqu’en plus de causer la mort d’un jeune passager de 21 ans, il aurait blessé les trois autres occupants du véhicule.

La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté. Il reviendra au palais de justice de Longueuil aujourd’hui pour son enquête sur cautionnement.