/world/opinion/columnists
Navigation

Une guerre irrationnelle

Coup d'oeil sur cet article

Corée du Nord : une guerre irrationnelle. Vladimir Poutine le confirme : Kim Jong-un a « gagné la partie ». La Corée du Nord possède désormais un arsenal nucléaire qui lui permet de frapper à peu près partout sur la planète.

Et d’ajouter Poutine, Kim Jong-un a montré qu’il était « un homme politique absolument professionnel et mûr ». Cette dernière pique s’adresse à Donald Trump. Et quand le président de la Corée du Sud déclare que les tirades véhémentes de Trump contre la Corée du Nord ont aidé au dialogue entre les deux Corées, on peut conclure qu’il cherche à sauver la face du président des États-Unis. Une délicatesse diplomatique tout asiatique. En fait, les pays de la région tiennent maintenant pour acquis que la Corée du Nord est une puissance nucléaire. Les négociations entre les deux Corées recommencent. Elles pourraient mener à une réunification des deux pays.

1• Comment les deux Corées ont-elles commencé à normaliser leur relation ?

La normalisation entre les deux Corées s’est amorcée grâce au prétexte des Jeux olympiques qui se tiennent bientôt en Corée du Sud. Kim Jong-un a demandé une trêve pour que son pays participe aux Jeux. Il ne lui restait plus ensuite qu’à profiter du mouvement pour renouer le dialogue avec la Corée du Sud. La Corée du Sud a même accepté de reporter des exercices militaires conjoints entre elle et les États-Unis. C’était bien une des conditions que la Corée du Nord exigeait pour reprendre le dialogue avec la Corée du Sud.

2• La Corée du Sud est-elle toujours une alliée américaine dans la lutte contre la dissémination nucléaire ?

La menace de la dissémination nucléaire ne concerne plus directement la Corée du Sud. Pour Séoul, le mal est déjà fait. La Corée du Nord peut détruire la Corée du Sud tant par des armes conventionnelles que par des armes nucléaires. Paradoxalement, plus la Corée du Nord vendra de technologies nucléaires et de technologies de missiles, plus elle s’enrichira et donc, plus elle pourrait se stabiliser.

3• Que veulent les Coréens du Sud dans les négociations ?

Au-delà de la réunion des familles et de l’apaisement à leurs frontières, les dirigeants sud-coréens désirent toujours une réunification des deux Corées. Pour la vieille génération au pouvoir en Corée du Sud, le problème est d’autant plus pressant que les jeunes désirent de moins en moins cette réunification.

4• L’armement nucléaire peut-il aider la Corée du Nord dans une réunification ?

L’armée nord-coréenne a bien observé ce qui est arrivé lors de la réunification des deux Allemagnes. Les anciens dirigeants est-allemands ont tout perdu, parce qu’ils avaient peu à offrir. L’armée nord-coréenne veut conserver du pouvoir en cas de réunification, même si la Corée du Sud paie le prix fort pour remettre à niveau la Corée du Nord. Les élites nord-coréennes parient qu’en cas de réunification, les Sud-Coréens et leurs alliés seront prêts à beaucoup de concessions en échange d’une éventuelle neutralisation de l’armement atomique nord-coréen.

5• Et Trump ?

Le président américain demeure l’élément le plus irrationnel du problème. Personne dans l’armée américaine ne croit qu’un conflit avec la Corée du Nord serait facilement gagnable. Trump pourtant songerait toujours à une attaque. Pourquoi ? Pour détourner l’attention des Américains d’une éventuelle crise interne ? Pour gagner les élections de mi-mandat ? Parce qu’il s’imagine que tout lui réussit ? La guerre éventuelle contre la Corée du Nord est en train de devenir très « donaldesque ».