/weekend
Navigation

La femme sous toutes ses facettes

Christine Beaulieu
Photo courtoisie, Julie Artacho Christine Beaulieu

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle création de Sarah Berthiaume, ­prochainement présentée au Théâtre ­d’Aujourd’hui, abordera plusieurs thèmes liés à la femme. La tête d’affiche, Christine Beaulieu, interprétera une travailleuse autonome à l’image de plusieurs femmes de notre société.

La comédienne Christine Beaulieu est heureuse d’enfiler à nouveau ses chaussures de comédienne après avoir écrit et porté la pièce documentaire J’aime Hydro. Elle se retrouve à interpréter un personnage qui n’est pas si loin d’elle. « Maude est auteure, journaliste et intervieweuse », annonce la comédienne.

Ainsi, on suivra cette femme qui a laissé un emploi dans une grande entreprise pour devenir travailleuse autonome. « La pièce pose la question à savoir si on est vraiment plus libre en étant ainsi son propre patron », confie Christine Beaulieu.

Rapidement, Maude verra que la frontière entre la vie personnelle et professionnelle est désormais bien mince. Une situation que Christine Beaulieu a connue en écrivant sa pièce J’aime Hydro.

La femme-objet

Parmi les nombreux thèmes abordés, celui de la femme-objet et de l’exploitation du corps de la femme seront parmi ceux mis de l’avant. D’ailleurs, le titre de la pièce, Nyotaimori, rappelle une pratique japonaise qui consiste à manger des sushis déposés sur le corps allongé et immobile d’une femme nue, la réduisant ainsi à se transformer en plateau. « C’est une pratique réservée aux gens de la haute société au Japon », fait remarquer la comédienne.

Parmi les autres personnages, on découvrira la comédienne Macha­­­ Limonchik, qui personnifiera l’amoureuse de Maude.

Divers univers

« La plume de Sarah Berthiaume­­­ est magique, elle déborde de surprise, d’humour et d’intelligence », tient à souligner Christine Beaulieu.

Il sera notamment question du système économique actuel et de la transformation des travailleurs. « Les humains sont de moins en moins exploités comme des machines et de plus en plus comme des créateurs dans divers domaines », explique la comédienne, faisant référence aux nombreux métiers pour lesquels les robots ou la technologie remplacent les humains. Mais à côté d’un créateur travaillant dans une agence de publicité, on rencontrera une Indienne qui travaille dans une usine et dont la vie n’est pas très reluisante.

« On se retrouvera dans un discours très réaliste, pour ­ensuite basculer dans un ­univers très théâtral qui transportera les spectateurs du Japon au Québec en passant par l’Inde », révèle-t-elle.

Outre cette prestation, Christine Beaulieu partira à nouveau en tournée avec sa pièce J’aime Hydro. On la verra également sur les planches de l’Espace Go à compter du 24 avril dans la pièce La vie utile. Juste avant, elle fera un saut en Espagne pour présenter à un public francophone la pièce sur Nelly Arcan, La fureur de ce que je pense. Entre-temps, on pourra la suivre au petit écran dans les séries Hubert et Fanny et Lâcher prise.

Nyotaimori

  • Auteure : Sarah Berthiaume
  • Mise en scène : Sarah Berthiaume et Sébastien David
  • Distribution : Christine Beaulieu, Macha Limonchik et Philippe Racine
  • Du 16 janvier au 3 février
  • Au Théâtre d’Aujourd’hui (salle principale)