/sports/football
Navigation

La leçon des Eagles

Sans être spectaculaire, Nick Foles a fait le nécessaire pour aider les Eagles à poursuivre leur route jusqu’en finale de conférence, dimanche prochain.
Photo Reuters Sans être spectaculaire, Nick Foles a fait le nécessaire pour aider les Eagles à poursuivre leur route jusqu’en finale de conférence, dimanche prochain.

Coup d'oeil sur cet article

Sans leur quart-arrière Carson Wentz, les Eagles étaient considérés comme morts par plusieurs. C’était sans compter sur leur brillante défensive et un plan de match qui a tiré le meilleur du remplaçant mal aimé Nick Foles.

Foles a été très efficace en complétant 76,7 % de ses passes. Lors de ses deux derniers matchs, son taux de succès avait de quoi inspirer les pires craintes, à 46,9 %.

L’entraîneur-chef Doug Pederson et le coordonnateur Frank Reich ont concocté un plan de match infaillible, centré sur les atouts de Foles, soit des jeux d’option et des passes rythmées, décochées rapidement, à sa première lecture.

Ainsi, Foles, bien protégé par une ligne offensive qui a clairement gagné sa bataille dans les tranchées, n’a pas été exposé à la pression des Falcons.

En deuxième demie, les Eagles ont aussi fait le nécessaire pour contrôler le rythme du match avec deux longues séquences offensives de 5 min 42 s et 7 min 57 s. Voilà comment user une défensive athlétique et rapide comme celle des Falcons !

Il faut aussi saluer l’audace de Doug Pederson, qui a décidé d’y aller d’un quatrième essai à la porte des buts au deuxième quart, ce qui s’est soldé par un touché de LeGarrette Blount. Ces quelques points ont fait la différence.

DÉFENSIVE SUFFOCANTE

Parlant de défensive, celle des Eagles se trouve dans une classe à part. Tout au long du match, les Falcons ont été incapables de courir à l’intérieur. Seul Tevin Coleman a connu du succès au sol, sur des courses à l’extérieur. Une stratégie que les Falcons auraient pu déployer plus fréquemment, d’ailleurs...

Ces mêmes Falcons ont été limités à 281 verges et à seulement quatre conversions en 13 tentatives sur le troisième essai. La pression a été forte tout au long de la rencontre, et Matt Ryan a vu beaucoup de vert, qu’il s’agisse des nombreux uniformes des Eagles autour de lui ou de la tourbe qu’il a mangée à répétition.

DERNIÈRE POUSSÉE ÉTRANGE

Pour les Falcons, la vie est bien cruelle depuis un an. Après la débandade historique lors du dernier Super Bowl, ils ont été freinés hier à deux verges de la zone des buts sur leur ultime tentative.

Le moins que l’on puisse dire sur cette séquence cruciale, c’est que les jeux choisis n’étaient pas optimaux. Le shovel pass sur un deuxième essai avec le troisième porteur de l’équipe sur le terrain, non merci !

Et sur le quatrième essai, on aurait pu faire mieux que de couper le terrain en deux en faisant rouler Matt Ryan vers la droite, avec très peu d’espace pour manœuvrer si près des buts.

Quoi qu’il en soit, c’est avant tout la résilience des Eagles qu’il faut souligner. Cette équipe a manifestement su ignorer les cris et le vent de panique autour d’elle quand son meneur à l’attaque est tombé au combat. Ils se retrouvent en finale de conférence et c’est tout à leur honneur.

REDOUTABLES PATRIOTS

Quelques lignes seulement pour revenir sur le massacre signé par les Patriots... Disons que les Titans pourront se consoler en se disant qu’ils étaient à Foxborough pour apprendre. Mise à part l’expérience en banque, il n’y a rien de positif à retirer de ce match, sinon qu’il est fini !

Les Patriots ont gagné 30 premiers jeux à l’attaque et martyrisé Marcus Mariota avec huit sacs du quart, un record de franchise en séries. Quand les Titans ont perdu le bloqueur Jack Conklin, la vie de leur quart-arrière devenait pratiquement en danger.

Tout, tout, absolument tout a fonctionné à merveille dans toutes les facettes du jeu. La troupe de Bill Belichick se retrouvera en finale de conférence pour une septième année de suite. Et ce n’est pas une faute de frappe...

 

Les Étoiles du jour

 

Fletcher Cox

Sans être spectaculaire, Nick Foles a fait le nécessaire pour aider les Eagles à poursuivre leur route jusqu’en finale de conférence, dimanche prochain.
Photo AFP

Le plaqueur a totalement contrôlé la ligne de mêlée avec sept plaqués et un sac du quart. Il a bloqué la voie au porteur Devonta Freeman à sa guise. Tout un joueur de football !

Nick Foles

Sans être spectaculaire, Nick Foles a fait le nécessaire pour aider les Eagles à poursuivre leur route jusqu’en finale de conférence, dimanche prochain.
Photo AFP

Foles n’a rien fait de magistral, mais avec toute la pression du monde sur les épaules dans la bouillante marmite de Philadelphie il a fait preuve de sang-froid et a fait taire ses détracteurs.

Rodney Mcleod

Sans être spectaculaire, Nick Foles a fait le nécessaire pour aider les Eagles à poursuivre leur route jusqu’en finale de conférence, dimanche prochain.
Photo AFP

Mis à part les inévitables dégâts face à Julio Jones, la tertiaire des Eagles a été solide et McLeod a été actif à souhait avec sept plaqués et un sac.

Tom Brady

Sans être spectaculaire, Nick Foles a fait le nécessaire pour aider les Eagles à poursuivre leur route jusqu’en finale de conférence, dimanche prochain.
Photo AFP

Plus de 300 verges et trois passes de touché... La petite routine au bureau pour Tom Brady ! Le quart-arrière a dirigé son habituel supplice de la goutte avec de courtes passes parfaitement orchestrées.

Danny Amendola

Sans être spectaculaire, Nick Foles a fait le nécessaire pour aider les Eagles à poursuivre leur route jusqu’en finale de conférence, dimanche prochain.
Photo AFP

Il a été la cible de prédilection de Brady avec 11 réceptions pour 112 verges. Amendola a été longtemps silencieux à ses débuts avec l’équipe, mais se révèle depuis.

Dion Lewis

Sans être spectaculaire, Nick Foles a fait le nécessaire pour aider les Eagles à poursuivre leur route jusqu’en finale de conférence, dimanche prochain.
Photo AFP

Avec 62 verges au sol et 79 par la passe, Lewis a touché au ballon 24 fois et a donné le momentum aux Patriots tôt dans le match. Dans les petits pots, les meilleurs onguents.