/weekend
Navigation

L’héritage de Miss Ross

L’héritage de Miss Ross
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Il y a près de 60 ans, une nouvelle voix s’élevait sur les ondes radio, donnant naissance à une idole. Pour plusieurs, elle s’appelle Diana Ross. Mais pour ses fans, les vrais, elle est simplement Miss Ross. Voici sept chansons qui ont permis à la diva américaine de traverser les décennies en bâtissant son imposant héritage musical.

You Can’t Hurry Love (1966)

Pour plusieurs mélomanes, le titre You Can’t Hurry Love ramène au chanteur Phil ­Collins. Mais 16 années auparavant, c’est Diana Ross et les Supremes qui atteignaient le sommet des palmarès avec ce classique. Face à ce succès retentissant, le trio de chanteuses en a d’ailleurs enregistré une version italienne, L’amore verrà.

Reach Out and Touch (Somebody’s Hand) (1970)

Printemps 1970. Après avoir connu le succès au sein des ­Supremes, Diana Ross lance son premier effort solo, Reach Out and Touch (Somebody’s Hand). La chanteuse affirme haut et fort sa nouvelle identité artistique en renouant avec ses racines gospels. Le succès commercial n’est pas instantané, mais la pièce est, ­depuis, devenue un incontournable du répertoire de la diva.

Ain’t No Mountain High Enough (1970)

Alors que Marvin Gaye et ­Tammi Terrell l’interprétaient en duo, c’est en solo que Diana Ross a enregistré la pièce Ain’t No ­Mountain High Enough. Les bonzes de l’étiquette ­Motown n’étaient initialement pas convaincus que cette version aurait du succès, mais ils se sont vite ravisés lorsqu’elle a permis à la chanteuse d’obtenir son premier numéro un solo.

Love Hangover (1976)

La chanson Love Hangover a permis à Diana Ross de s’imposer sur les pistes de danse des discothèques américaines au milieu des années 1970. Ce hit, le quatrième numéro un solo de sa carrière, continue d’être entendu encore aujourd’hui, jouissant d’un regain de popularité après avoir été utilisé pour promouvoir la dernière saison de l’émission à succès Mad Men, en 2015.

I’m Coming Out (1980)

La diva américaine a longtemps eu l’habitude d’amorcer ses concerts avec son succès I’m Coming Out, chanson qui a bien vite été adoptée par la communauté LGBT. Les plus jeunes, quant à eux, en reconnaîtront la mélodie, empruntée par le rappeur Notorious B.I.G. et sa bande pour le succès Mo Money Mo Problems.

Upside Down (1980)

La chanson Upside Down a permis à la voix de Diana Ross de résonner à travers la planète entière. Numéro un des États-Unis jusqu’en Australie, en passant par le Canada, l’Europe et l’Afrique, cette chanson de Nile Rodgers et Bernard Edwards de la formation Chic, bien connus pour leur succès Le Freak, a été écrite sur mesure pour la chanteuse.

Endless Love (1981)

Même si l’Oscar de la meilleure chanson originale a échappé à Diana Ross et Lionel Richie à la cérémonie de 1982, pour la pièce Endless Love; le duo a, depuis, été sacré meilleur duo de tous les temps par le magazine américain Billboard. Un ­classique dont on ne se lassera jamais.


Toutes ces chansons se retrouvent sur l’album Diamond Diana : The Legacy Collection, en vente dans les magasins dès vendredi.