/finance/business
Navigation

Recours collectif québécois: Remboursés par Netflix après un règlement hors cours

Coup d'oeil sur cet article

Netflix pourrait devoir verser des centaines de milliers de dollars à des clients du Québec à cause d’une entente survenue entre le service de diffusion et les auteurs d’un recours collectif.

Vous êtes-vous abonné à Netflix pour profiter d’un essai gratuit... avant de voir l’entreprise vous facturer automatiquement une fois la promotion terminée ? Dans ce cas, vous pourriez avoir droit à un remboursement.

Les consommateurs québécois qui se sont abonnés au service Netflix entre le 4 juillet 2013 et le 17 juillet 2017, qui ont profité d’un essai gratuit, et qui ont ensuite vu Netflix se mettre à les facturer ont eu gain de cause.

Netflix est l’une des 25 entreprises visées par ce recours collectif, mais la première à s’entendre avec ses auteurs.

Il s’agit pour l’instant d’une proposition d’entente, qui doit être approuvée par la justice, précise Me Joey Zukran, qui représente ceux qui ont intenté l’action. L’audience est prévue le 24 avril prochain.

On ignore exactement combien de clients pourraient être visés par cet accord, et les sommes financières que cela pourrait représenter. Netflix compterait au moins un million d’abonnés au Québec.

« Ce qui était important pour nous, c’est que Netflix change sa manière de procéder. On est satisfaits », dit l’avocat. L’entreprise a mis fin au Québec à sa pratique qui consistait à combiner des essais gratuits à un renouvellement automatique.

Au moins un autre recours

La compagnie est visée par au moins un autre recours collectif, toujours au Québec, pour ses pratiques d’abonnement.

Un avis envoyé cet été par Netflix, informant ses clients d’une hausse prochaine du prix de l’abonnement, aurait contrevenu à la Loi sur la protection du consommateur.

L’avis ne mentionnait pas l’ancien prix de l’abonnement et le droit de l’usager de résilier son abonnement.

Les avocats de Netflix n’ont pas donné suite à la demande d’entrevue du Journal, hier.