/sports/hockey/homepage
Navigation

Treize joueurs de la KHL avec Équipe Canada

Maxime Talbot ne fait toutefois pas partie du groupe

Maxime Talbot, qui porte les couleurs du Lokomotiv de Iaroslavl dans la KHL, n’a pas été retenu par les dirigeants de l’équipe olympique canadienne.
Photo Jonathan Bernier Maxime Talbot, qui porte les couleurs du Lokomotiv de Iaroslavl dans la KHL, n’a pas été retenu par les dirigeants de l’équipe olympique canadienne.

Coup d'oeil sur cet article

La composition de la formation olympique canadienne a finalement été dévoilée la semaine dernière et elle contient, supposément, le meilleur contingent que le directeur général Sean Burke a pu trouver en Europe.

Évidemment, la Ligue continentale (KHL) a droit à la plus imposante délégation avec 13 joueurs. Un autre ayant été sélectionné, le gardien Kevin Poulin, joue pour le Medvescak de Zagreb, qui était une équipe de la KHL avant de retourner dans la ligue autrichienne cette saison.

La plus grande surprise est possiblement l’absence du vétéran du Lokomotiv de Iaroslavl Maxime Talbot, l’homme qui a assuré le triomphe des Penguins de Pittsburgh en finale de la Coupe Stanley de 2009 avec deux buts durant le septième match.

Cependant, pour être franc, les exploits héroïques de Talbot sont chose du passé et il ne semble pas assumer son statut d’acquisition de marque de la KHL.

Récemment, il a fait la navette entre la patinoire et l’infirmerie, étant incapable de convaincre l’équipe canadienne qu’il n’allait pas simplement prendre la place de quelqu’un d’autre dans la formation.

Azevedo aussi absent

Un autre absent est étrangement Justin Azevedo, de l’Ak-Bars de Kazan, l’un des marqueurs les plus dynamiques de la KHL ces dernières années. Azevedo a été très bon récemment et vogue actuellement sur une séquence de cinq matchs avec au moins un but.

Néanmoins, les blessures l’ont empêché de participer aux rencontres préparatoires au tournoi, et les dirigeants canadiens n’ont pu obtenir une bonne évaluation. Par conséquent, son coéquipier Rob Klinkhammer, qui est davantage un joueur de quatrième trio reconnu pour ses dures mises en échec, effectuera ses débuts olympiques.

À la position de gardien, c’est un peu suspect. Il semble que Ben Scrivens, du Salavat Ioulaïev, aura le poste par défaut. Scrivens était fiable à Minsk, mais à Oufa, il a acquis une réputation de gardien téméraire aux humeurs changeantes.

Ses sorties à l’extérieur de sa zone réservée, son incapacité, parfois drôle, à contrôler la rondelle et quelques buts accordés sur des tirs provenant de la zone neutre font désormais partie de la légende de la KHL. Toutefois, même avec tout ce bagage, il représente vraisemblablement ce que le Canada a de mieux.

Avec un gardien un peu plus suspect que d’habitude, la défense du Canada devra briller. Heureusement, ça reste solide, même sans la présence des joueurs de la Ligue nationale. En dépit de ses 37 ans, Chris Lee, du Metallurg de Magnitogorsk, est un quart-arrière en avantage numérique et possède des habiletés uniques pour faire bouger le disque.

Marc-André Gragnani, du Dynamo de Minsk, connaît une excellente campagne dans la KHL et a bien joué pour le Canada lors des rencontres de la tournée européenne. Le porte-couleurs du CSKA Mat Robinson est l’un des meilleurs de la ligue.

Wojtek Wolski, qui a été récemment échangé au Metallurg par Kunlun, a amassé 33 points en 40 matchs cette saison. Linden Vey, du Barys, est au troisième rang du circuit avec 52 points. Brandon Kozun, l’un des favoris des partisans à Iaroslavl, n’a pas obtenu de grosses statistiques pour le Lokomotiv jusqu’à présent, mais il a été fort avec Équipe Canada.

Ellison ignoré

L’absence de Matt Ellison au sein de la formation à Pyeongchang ne constitue possiblement pas un gros problème au Canada, mais à Magnitogorsk, ça représente un scandale. Le meilleur marqueur du Metallurg était vu comme un candidat de choix, mais Burke et son entraîneur-chef Willie Desjardins en ont décidé autrement.

Aussi, il est évident que Desjardins ne se préoccupe pas des enjeux propres à la chimie. Le duo du Metallurg formé d’Ellison et de Wolski n’aura qu’un membre à Pyeongchang, tout comme la paire Kozun-Talbot chez le Lokomotiv. Espérons que les instructeurs canadiens savent ce qu’ils font. Pour ce que ça vaut, c’est normalement le cas.

Severstal se bat pour sa survie

Le Severstal Tcherepovets n’est pas l’une des concessions de marque de la KHL. Elle ne l’a jamais été et ne le sera pas non plus. Il s’agit d’une équipe issue d’une ville industrielle située très loin dans le nord de la Russie et qui est folle de hockey.

Cependant, mis à part une présence en finale russe à l’époque pré-KHL, il n’y a rien d’autre à dire à son sujet. C’est probablement pourquoi le nom de cette formation figure sur la courte liste du circuit relative aux organisations susceptibles d’être dissoutes. Elle sera probablement l’une des trois équipes supprimées pendant la saison morte.

Un problème, cependant : Severstal joue très bien et attire de bonnes foules cette année. Au classement, les « Steelers du Nord » sont présentement en séries dans l’Association de l’Ouest, à trois points devant le Dynamo de Moscou.

Il y a un tollé compréhensible en Russie, plusieurs estimant que Severstal est victime de jeux politiques en étant considéré pour la dissolution à la place de clubs moins performants, mais mieux connectés.

Conscient de la mauvaise presse, l’ancien président de la ligue et membre du conseil d’administration de la KHL, Alexander Medvedev, a fait planer l’idée de fusionner l’équipe avec une ou deux autres.

Peu de gens à Tcherepovets étaient enthousiastes à cette éventualité.

8

C’est le nombre de tours du chapeau dans la KHL réussis par l’attaquant canadien du Barys d’Astana Nigel Dawes. Il en revendique deux cette saison et c’est pourquoi il était à l’œuvre durant le concours des échappées lors du week-end des étoiles de la ligue, samedi. Vêtu d’un habit royal en tant que roi des échappées, Dawes a remporté le concours, mais hélas, il n’ira pas aux Olympiques. En effet, il est un citoyen du Kazakhstan et évolue pour la formation nationale de ce pays.