/news/green
Navigation

Déjà la moitié de la neige tombée

La dernière tempête a permis de dépasser la moitié du seuil moyen de précipitations à Montréal

Une personne brave les intempéries dans une rue du quartier Villeray où il est tombé environ 36 cm de neige en moins de 24 h dans la nuit de vendredi à hier.
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Une personne brave les intempéries dans une rue du quartier Villeray où il est tombé environ 36 cm de neige en moins de 24 h dans la nuit de vendredi à hier.

Coup d'oeil sur cet article

Avec la tempête d’hier, Montréal a déjà reçu plus de la moitié de la quantité moyenne de neige qui y tombe en hiver.

L’importante chute de neige survenue hier est la quatrième depuis le début de la saison froide. Elle a porté à 134 cm le total de neige reçue cet hiver dans la métropole. En comparaison, la moyenne est de 211 cm lors d’une saison normale. Ces 134 cm représentent donc 63 % de la neige qui tombe en moyenne dans la métropole durant un hiver complet, selon les statistiques climatiques.

La tempête qui a balayé tout le Québec est la plus importante bordée de neige cet hiver jusqu’à maintenant. Elle pourrait contribuer à dépasser la moyenne saisonnière, estime le météorologue à Environnement Canada, Yvan Côté, qui met toutefois en garde contre une conclusion hâtive.

Saison neigeuse

« Il y a des chances qu’on égale ou dépasse la moyenne annuelle dépendamment de ce qu’on aura comme régime de précipitation au cours des prochains mois. Mais nous semblons en bonne route pour avoir une saison assez neigeuse », indique-t-il.

Le passage d’un front froid vigoureux combiné à une dépression remontant la côte américaine a généré des accumulations de 30 à 40 cm de neige dans la vallée du Saint-Laurent au cours de la nuit et de la journée d’hier.

En plus de vents forts causant de la poudrerie, la neige a été précédée de précipitations verglaçantes en maints endroits, empirant les conditions routières dans plusieurs secteurs.

« On a eu beaucoup de chutes de neige de 3 à 5 cm depuis décembre, presque tous les 2, 3 jours », explique la météorologue Amélie Bertrand d’Environnement Canada.

Embâcles sur les rivières

La chute des températures après le redoux de vendredi a causé plusieurs embâcles dans des rivières et mis en alerte les autorités. Le niveau de l’eau était à la baisse dans plusieurs d’entre elles qui restaient toutefois sous la surveillance de la Sécurité civile.

  • À Pike River, la rivière Brochet est sortie de son lit provoquant l’évacuation de 13 résidences.
  • À Bromont, la rivière Yamaska a inondé neuf résidences.
  • À Dundee, en Montérégie, une rivière est sortie de son lit et les autorités ont procédé à plusieurs évacuations sans en préciser le nombre.
  • À Saint-Liboire, en Montérégie, un ruisseau a débordé et inondé une cinquantaine de résidences.
  • Québec, Sherbrooke, Bécancour (voir page 2) et plusieurs autres municipalités ont aussi été affectés.

- Avec la collaboration de Vincent Larin


♦ 36 cm: L’île de Montréal a connu les accumulations les plus importantes du Québec pendant la tempête qui a balayé la province de la nuit de vendredi à hier.

♦ - 40 °C: Combinées aux vents, des valeurs de refroidissement frisant les – 40 °C affecteront certaines régions aujourd’hui, dont les Laurentides et l’Abitibi où Environnement Canada a émis des avertissements hier.

♦ - 15 °C: Le maximum normal à ce temps-ci de l’année se situe à – 6 °C dans les régions de Montréal et Québec, mais le mercure aura du mal à demeurer sous la barre des – 15 °C aujourd’hui et demain.

Consultez les conditions météorologiques des prochains jours