/finance
Navigation

L’AMF met en garde les investisseurs sur les « très hauts risques » associés aux cryptomonnaies

L’AMF met en garde les investisseurs sur les « très hauts risques » associés aux cryptomonnaies
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’Autorité des marchés financiers (AMF) met en garde les investisseurs contre les risques associés aux cryptomonnaies, comme le Bitcoin, qui malgré leur rendement potentiel, « demeurent des avenues d’investissement spéculatif à très haut risque ».

« Lorsqu’on vous “garantit” des profits, qu’on vous fait miroiter des rendements élevés en peu de temps [...], il s’agit très probablement d’un stratagème frauduleux ou, au mieux, d’un investissement excessivement risqué », a indiqué Jean-François Fortin, directeur général du contrôle des marchés à l’AMF, par communiqué, lundi.

Un type précis de cryptomonnaie, appelée « premières émissions de jetons », en anglais « initial coin offering (ICO) », gagne également en popularité, mais n’offre pas plus de stabilité, prévient l’AMF.

Les ICO consistent à offrir en vente sur internet, durant une période limitée, des « actifs » numériques dont la valeur éventuelle est liée à un projet dans sa phase embryonnaire.

« Tout investisseur attiré par ce marché devrait s’assurer de bien comprendre le fonctionnement des cryptomonnaies et des ICO » et de réaliser qu’il est possibilité de perdre l’ensemble de ses investissements, croit l’organisme gouvernemental.

Avis aux émetteurs

L’AMF met également en garde les entreprises qui prévoient émettre des ICO, puisqu’elles doivent connaître et remplir leurs obligations en vertu de la législation en valeurs mobilières.

Les émetteurs et les promoteurs pourraient notamment être assujettis aux obligations de prospectus et d’inscription, a précisé l’AMF. Émettre de tels actifs sans s’assurer de suivre les règles pourrait mener à des poursuites et de coûteuses sanctions.

L’Autorité des marchés financiers est l’organisme de réglementation et d’encadrement du secteur financier du Québec.