/news/currentevents
Navigation

Mort en allant acheter une bague de fiançailles

Deux témoins sont toujours recherchés par la police afin de mieux comprendre les circonstances de l’accident

Stéphane Boyer allait acheter une bague de fiançailles pour sa conjointe Mélanie Prescott lorsqu’il a perdu la vie dans une collision.
Photo Facebook Stéphane Boyer allait acheter une bague de fiançailles pour sa conjointe Mélanie Prescott lorsqu’il a perdu la vie dans une collision.

Coup d'oeil sur cet article

L’automobiliste décédé dans une collision sur l’autoroute 40 à Saint-Sulpice la semaine dernière était en route pour acheter une bague de fiançailles à sa conjointe.

« Ça m’a fait beaucoup de peine quand je l’ai appris, raconte la fille de Stéphane Boyer, Jenessa, qui n’était pas au courant des plans de son père. Il a fait beaucoup de travail sur lui-même pour en arriver là. Je suis fière de savoir que ses sentiments étaient sincères. »

L’homme de 52 ans, de Saint-Jérôme, allait reconduire une amie de longue date à Québec le 10 janvier dernier lorsqu’ils ont été emboutis.

Verglas

Il avait prévu profiter du voyage pour acheter une bague de fiançailles et demander la main de sa conjointe, Mélanie Prescott.

« Il était parti plus tôt parce qu’il y avait du verglas d’annoncé. C’est tellement injuste que ce soit mon père qui ait été impliqué », raconte Jenessa Boyer.

Sa passagère prend du mieux après avoir été gravement blessée, mais demeure hospitalisée, selon la famille de la victime.

Les circonstances exactes entourant la collision mortelle restent encore à être éclaircies par la Sûreté du Québec, qui cherche toujours à rencontrer certains témoins.

Pour une raison inconnue, deux occupantes d’une camionnette noire impliquée dans l’accident ont quitté les lieux sans être rencontrées par les policiers.

« Manque de vigilance »

Le VUS de M. Boyer était immobilisé dans la voie de droite en raison d’un ralentissement lorsqu’il a été happé une première fois par une fourgonnette blanche.

Ce même véhicule aurait ensuite percuté la camionnette des deux femmes.

« C’est un accident de la route, oui. Sauf que de rentrer dans une voiture arrêtée à cette vitesse-là, c’est vraiment un manque de vigilance », soupire Jenessa Boyer.

Le véhicule de M. Boyer aurait été heurté de nouveau avant de faire des tonneaux.

Les enquêteurs souhaitent donc rencontrer ces deux témoins pour mieux comprendre la séquence des événements.

Stéphane Boyer est décrit par ses proches comme un homme « toujours drôle » et « très sociable ». Les hommages des gens qu’il a côtoyés n’ont d’ailleurs pas tardé à déferler.

Musicien

« On savait qu’il était aimé, mais on a aussi découvert des photos et des liens qu’on ne connaissait pas », mentionne sa fille.

Passionné de musique, l’homme originaire de Hawkesbury, en Ontario, a longtemps sillonné les bars des Laurentides avec sa batterie, puis son clavier.

Il avait récemment été opéré pour une nécrose dégénérative aux hanches.

« Ça l’a affecté pendant longtemps. Il commençait à se replacer et à mieux aller. C’est vraiment tragique comme situation », laisse finalement tomber sa fille.


Toute personne détenant de l’information est invitée à communiquer avec la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.